10 tendances qui mettent les universités sur la défensive

Le Chronicle of Higher Education publiait fin février 2016 dix tendances dont les administrateurs universitaires devraient se préoccuper.  Bien qu’il s’agisse de tendances américaines qui ne nous touchent pas toutes également, il arrive qu’elles nous rejoignent plus vite qu’on pourrait le croire:

  • Une vague d’attaques contre la liberté d’expression, souvent causées par les étudiants eux-mêmes. Aux États-Unis, certains étudiants exigent désormais des avertissements avant les cours lorsque les propos des enseignants – sur des sujets délicats, par exemple – risquent de les choquer.  Des groupes militants surveillent les propos des universitaires pour souligner leurs biais…
  • Des collèges tentent de combattre les agressions à caractère sexuel en créant de nouvelles normes sur les campus. 
  • L’utilisation de métriques pour mesurer la productivité du corps professoral se généralise. 
    • « Colleges are increasingly using data to measure their faculty members’ productivity and to compare them with professors at peer institutions. Professors complain that such metrics provide an inaccurate and incomplete picture of their activities, but colleges say the careful use of data from an outside source [ex: une compagnie comme Academic Analytics] provides credibility. » (Patel, 2016).
    • On mentionne l’importance d’obtenir l’approbation du corps professoral quant à l’outil choisi ou même son soutien pour le développer. On rappelle que les administrateurs doivent se montrer sensibles aux distinctions disciplinaires.  Un outil utile en sciences (les subventions de recherche) peut l’être moins dans d’autres domaines où le privé investit davantage. Enfin, on explique que de nouvelles métriques compliquent la donne, comme la participation d’enseignants aux réseaux sociaux (blogues, gazouillis de publications, etc.).
  • La nécessité pour les administrateurs de réagir rapidement à des événements qui pourraient rapidement s’amplifier dans les médias. À l’ère des réseaux sociaux, il devient rare de se faire accuser d’être « trop réactif ».  C’est désormais un gage de survie.
  • Des attaques généralisées contre la gouvernance collégiale.
    • « The traditional model of shared governance is eroding as more governing boards make unilateral changes that ignore faculty opinion, such as appointing someone from outside academe as president. Boards are reacting to fiscal pressure, political heat, and complaints about the cost and value of a degree. » (éditeurs, 2016)

  • L’externalisation de services qui font partie de la mission première des universités. Après les cafétérias et les librairies, certaines institutions confient au secteur privé des activités relevant traditionnellement de l’académique, comme le conseil aux étudiants et même l’enseignement.
  • La recherche universitaire sous la loupe. L’influence du privé et la fraude ont entachée la crédibilité de la recherche scientifique.  Certaines disciplines ont même été touchées par des scandales en lien avec de la fabrication de résultats ou l’impossibilité de les reproduire.
  • Une tendance à bonifier le relevé de notes.  Nous avons déjà écrit plusieurs fois sur le sujet.  Des institutions cherchent à mieux refléter ce que les étudiants ont appris ou accomplis.  Des relevés de notes détaillés et numérisés pourraient donner raison à ceux qui s’inquiètent de l’avènement d’un « étudiant quantifié ».  D’autres y voient une façon pour les universités d’être redevables à la société et de mieux garder contact avec leurs diplômés.
  • L’essor du concepteur de cours. En lien avec le développement de la formation en ligne et des nouvelles technologies en classe, la demande croît pour des concepteurs de matériel pédagogique qui développeront des contenus enseignés par d’autres.
  • La dépendance au marketing pour survivre aux défis du recrutement et développer des identités institutionnelles fortes.

Chacun de ces sujets sont développés dans des articles plus longs, mais qui sont réservés aux abonnés du Chronicle.  Si des lecteurs souhaitaient que je développe l’un ou l’autre, qu’ils n’hésitent pas à me l’indiquer.

Sources:
Les éditeurs, « An Executive Summary – Special Trends Report« , The Chronicle of Higher Education, 29 février 2016

Patel, Vimal, « Productivity Metrics« , The Chronicle of Higher Education, 29 février 2016 [contenu réservé aux abonnés]

Le plagiat ne constituerait pas un cas d’inconduite en recherche (Allemagne)
L'apprentissage actif fonctionne... et après?

Commentaires

  1. Daniel Genest a écrit:

    L’essor des concepteurs de cours serait quelque chose que j’aimerais approfondir. Est-ce possible que tu te renseignes là-dessus?

    Merci!!

    Daniel

  2. Marc Couture a écrit:

    Comme l’a déjà mentionné notre collègue Daniel, je suis aussi intéressé par l’article sur les concepteurs de cours, ainsi que celui sur les métriques. Merci!

Exprimez-vous !

*