Soigner la finale de son cours pour que l’expérience d’apprentissage se poursuive au-delà

Dans un article du Chronicle, Anthony Crider, professeur-associé de physique à la Elon University propose de porter une attention particulière au dernier cours du semestre.  Plutôt que de voir ce cours comme un point final à la matière, il suggère d’en faire une finale mémorable (epic finale).  Un roman, un film, une série télé ou un jeu vidéo laissent le lecteur/ spectateur sur un moment de grande intensité qui résume et projette l’oeuvre en avant.  Pourquoi n’en serait-il pas de même pour un cours?

Les examens finaux et moments d’évaluation formels peuvent être déplacés vers les semaines précédents la dernière rencontre.  Cela donne la possibilité de créer pour cet ultime cours une expérience stimulante qui « allumera » les étudiants et leur permettra de solliciter tout ce qu’ils ont appris dans un contexte différent.  L’idée, c’est que cette dernière évaluation face partie de l’expérience d’apprentissage, plutôt qu’elle n’en marque la fin.

The unspoken truth of education is that we don’t want students just to learn the material; we want them to want to learn the material. The final exam closes the book on a semester of learning. An epic finale primes the students to discuss the topic for weeks (or years) to come and to leave the classroom amid a bit more awesomeness than when they arrived. (Crider, 2015)

Crider donne l’exemple de mises en situation, d’une question unique que les étudiants ont toute une période pour analyser avant d’y chercher à y répondre, de débats éthiques, esthétiques ou philosophiques, de la possibilité d’expérimenter le processus de recherche, etc.  Au nombre des ingrédients recommandés par Crider pour de telles finales mémorables, on trouve: la collaboration, la nouveauté, un enjeu limité (ça ne compte pas pour une part importante de la note), ainsi qu’un certain « oumph » (awesomeness).

Crider considère qu’il s’agit aussi d’une belle manière d’auto-évaluer son enseignement: « I had intended this exam as a summative assessment for the students, but its true value was the formative assessment it provided me about my own teaching. » (Crider, 2015)

Alors que les prochaines semaines seront consacrées à imaginer la première période de cours, il peut être intéressant de commencer tout de suite à songer à la meilleure façon de clore ce chapitre d’apprentissage de manière signifiante.

Source: Crider, Anthony, « Final Exams or Epic Finales« , The Chronicle of Higher Education, 27 juillet 2015.

eTalk : pour créer des ressources multimédias à partir d'enregistrements vocaux
Des outils pour favoriser l'implantation de programmes par seuils de compétences

Exprimez-vous !

*