L’accompagnement de la classe inversée dans 3 universités américaines

La mise en place de l’apprentissage inversé demande comme tout autre changement, réflexion, efforts et temps. Dans son billet «3 ways to support flipping faculty», David Rath décrit des structures de soutien développées dans certaines universités  pour accompagner facultés et professeurs dans leur volonté de changement.

Duke University

L’Éveilleur vous a à maintes reprises signalé les travaux du groupe ViTaL (Video Teaching and Learning, un projet pilote de la DDI – Duke Digital Initiative), mais il semble bien qu’à l’Université Duke, ce groupe ne soit pas le seul à aider le corps professoral dans ses projets. En effet, le OIT (Office of Information Technology) et le CIT (Center for Instruction Technology) de l’université accordent conjointement des bourses en argent dédiées au développement de projets d’apprentissage inversé et ont mis en place un accompagnement des «boursiers» en mode inversé, de manière à ce que ces derniers puissent intégrer les apports réels de cette méthode pour l’apprentissage.

University of Washington

En 2012, le service des technologies de l’information et le CTL (Center Teaching and Learning) de l’Université de Washington ont mis en place une initiative visant le développement de pédagogies axées sur l’apprentissage inversé. Cinq communautés d’apprentissage ont ainsi été crées, rassemblant une soixantaine de professeurs et un facilitateur. Chaque communauté se rencontrant toutes les deux semaines, avec un ordre du jour établi par les professeurs eux-mêmes.

University of Pennsylvania

Le CTL (Center for Teaching&Learning) de l’Université de Pennsylvania dispense de son côté un programme baptisé SAIL (Structured, Active, In-class, Learning) par lequel les enseignants qui désirent mettre en place des méthodes actives dans leurs classes, sont financés pour développer des ressources et ont accès à des salles de pédagogie actives ou «fablab» qui permettent à leurs étudiants d’y apprendre en faisant.

De même, des fonds de recherche et de perfectionnement sont accordés aux membres des facultés (professeurs, assistants d’enseignement, etc.) qui s’impliquent dans des groupes de discussion ou qui se forment aux nouvelles approches pédagogiques.Ces groupes composée d’une vingtaine de personnes, qui vivent déjà l’apprentissage inversé dans leurs classes, se rencontrent sur une base régulière pour discuter de leur pratique et des défis qu’elle leur pose.

Au regard de ces structures, il semble que l’accompagnement soit facilité par la présence incontournable d’un « CTL » (Center of Teaching and Learning) et la mise en place de :

  • communauté de pratique
  • salles adaptés aux pédagogies actives
  • reconnaissance en terme d’implication et de perfectionnement
  • soutien financier

Sources:

Rath, David, «3 ways to support flipping faculty», Campus Technology, 25 mars 2015.

Définition du Flip Learning (selon le Flip Learning Network)

Programme SAIL

 

Interne: L'Université d'Ottawa multiplie les moyens pour amener les filles aux sciences
Eric Mazur à McGill pour parler d'évaluation

Exprimez-vous !

*