Une expérience de travail collaboratif avec des étudiants en génie: bilan de mi-parcours

Dans un billet sur son blogue, Jean-Marie Gilliot, un enseignant-chercheur en informatique (Département informatique de Télécom Bretagne) qui s’intéresse aux outils soutenant la pédagogie universitaire rapporte les résultats de mi-parcours d’une expérience de travail collaboratif mis en place avec des petits groupes d’étudiants en génie, où des outils de recherche en ligne (Google), d’écriture collaborative (Etherpad et GoogleDocs), de partage de signets, marquage et annotation de ressources (Diigo), de dépôt de travaux (via le blogue du cours) et d’échange en temps réel (Diigo et Twitter) ont été exploités.  Selon ce dernier, l’appropriation des différents outils s’est bien déroulé dans l’ensemble, quoique la rédaction collaborative pose encore certaines difficultés auprès des étudiants.

Ce qui est intéressant dans cette expérience n’est pas le choix des outils mais bien la façon dont on peut les intégrer à des activités pédagogiques : à la suite d’exposés magistraux et en appui à des activités proposées dans un contexte d’approche par problème, avec des étapes bien définies dans le temps où les étudiants ont dû utiliser les outils appropriés aux tâches à compléter:

Ce modèle intéressera certainement nos clientèles voulant des exemples concrets d’intégration d’outils dits « Web 2.0 » dans leur enseignement.

Une infrastructure dans les nuages aux États-Unis développée par CGI
Les cours en ligne : seront-ils reconnus?

Exprimez-vous !

*