7 principes pour guider les réformes de l’évaluation de l’enseignement (Ontario)

Le groupe de travail sur l’évaluation des cours et de l’enseignement par les étudiants (Students Questionnaires on Courses and Teachning Working Group) de la Confédération ontarienne des associations de professeurs universitaires (OCUFA) vient de publier un rapport très complet (109 p., dont 13 pages et demie de références!) sur l’utilisation des évaluations de l’enseignement pour fins de promotion.

L’argumentaire ressemble à celui que l’on a pu lire dans des documents similaires depuis la décision Ryerson: l’évaluation de l’enseignement par les étudiants telle que pratiquée discrimine certains enseignants, notamment les femmes et ceux qui proviennent de divers groupes ethniques, l’évaluation de l’enseignement par les étudiants ne renseignent pas sur l’apprentissage des étudiants, elle contrevient aux normes éthiques en recherche de plusieurs institutions, etc.

Les 7 principes proposés dans ce rapport pour revoir les évaluations de l’enseignement sont…

1) Les questionnaires d’évaluation de l’enseignement par les étudiants devraient avoir un but uniquement formatif.

2) Les questionnaires d’évaluation de l’enseignement par les étudiants devraient fournir de la rétroaction utile aux enseignants.

3) Les questionnaires d’évaluation de l’enseignement par les étudiants devraient être confidentiels, à moins d’un avis contraire de l’enseignant.

4) Les questionnaires d’évaluation de l’enseignement devraient obtenir le consentement éclairé et actif des étudiants [i.e leur confidentialité devrait être subordonnée à la lutte au harcèlement].

5) Les enquêtes pour d’autres fins [promotions, besoins institutionnels, etc.] devraient être administrés séparément.

6) Les évaluations de l’enseignement requièrent une multitude d’outils.

7) L’évaluation par les pairs devrait être la norme.

[nos emphases]

Source: Ontario Confederation of University Faculty Associations (OCUFA), Report of the OCUFA Student Questionnaires on Courses and Teaching Working Group, février 2019, 109 p.

 

L'Ontario coupe 10 % de frais de scolarité sans compensation
Un veilleur européen ouvre son carnet

Exprimez-vous !

*