Intelligence artificielle: un partenariat qui fait jaser…

L’annonce plus tôt cette semaine d’un partenariat sur l’intelligence artificielle entre les compagnies rivales Google (par sa subsidiaire Deepmind), Facebook, Amazon, Microsoft et IBM fait beaucoup jaser.  Une nouvelle fondation à but non-lucratif, Partnership on AI, sera mise sur pied par le regroupement et chargée de mener à bien sa mission, qui a pour principaux objectifs de

« recommander des bonnes pratiques » et « mener des recherches » dont les résultats seront ensuite mis à disposition du public dans toute une série de domaines allant de l’éthique, la transparence et la protection de la vie privée à la fiabilité de la technologie, en passant par les interactions entre les humains et les systèmes d’intelligence artificielle.

Le premier communiqué du partenariat fait référence à la volonté de mettre en commun des ressources humaines et financières, mais également d’établir des collaborations de recherche avec les membres de la communauté  universitaire qui s’intéresse grandement aux diverses applications et défis de l’intelligence artificielle :

The organization’s founding members will each contribute financial and research resources to the partnership and will share leadership with independent third-parties, including academics, user group advocates, and industry domain experts. There will be equal representation of corporate and non-corporate members on the board of this new organization.

On note l’absence officielle de deux autres joueurs majeurs qui investissent présentement beaucoup dans le domaine de l’intelligence artificielle: la compagnie Apple et OpenAI, regroupement fondé par Elon Musk (fondateur de Tesla) et qui s’intéresse aussi à faire avancer l’état de la connaissance à propos de l’intelligence artificielle, notamment au plan éthique.  Des rumeurs sur Twitter font croire que l’ensemble des joueurs vont éventuellement trouver une façon de collaborer, tout en se gardant un certain avantage concurrentiel sur le plan du déploiement d’éventuels produits et services découlant des travaux du groupe.

Sources:

Nouvel ouvrage de référence sur la classe inversée
La publication scientifique se décline désormais en trois paradigmes

Exprimez-vous !

*