L’intelligence artificielle et la vie en 2030: un regard sur les cent prochaines années

L’Université de Stanford vient de publier le premier rapport du One Hundred Year Study on Artificial Intelligence (AI100) lancé en 2014. Comme son appellation l’indique, cette initiative se veut un effort de longue haleine: une équipe formée d’experts dans différentes industries et dans les universités qui s’intéressent au développement de l’intelligence artificielle s’est donné comme mandat d’investiguer et de rapporter les résultats de l’impact de cette technologie à différents niveaux sur une période de 100 ans.

Le rapport complet (fichier PDF, 52 pages) se penche sur huit catégories – l’emploi, la santé, la sécurité, le divertissement, l’éducation, les robots de service, le transport et les communautés pauvres – et tente d’anticiper comment ces technologies dites « intelligentes » viendront affecter la vie des gens d’ici 2030 et préparer les différents intervenants à les gérer:

The university invited A.I. researchers, roboticists and other scientists to predict the effects of advancing machines that perceive, learn and reason on the way people live, work and communicate. Researchers are hoping that, by thinking ahead, they can anticipate the changes — the benefits and the problems — A.I. might bring, so scientists and law makers can be better prepared to handle them.

La section qui traite de l’impact de l’intelligence artificielle dans le domaine de l’éducation évoque plusieurs thèmes que nous avons déjà abordé par le passé dans L’Éveilleur, dont plus particulièrement l’analytique des données, les environnements numériques d’apprentissage ainsi que la transformation de la formation (en lien avec le développement de la formation à distance, l’émergence des MOOCs et la formation personnalisée).  Les auteurs prédisent que les enseignants de demain seront assistés par des technologies qui facilitent les interactions humaines.

On y cite également des initiatives qui cherchent à développer des expériences de réalité virtuelle et augmentée de plus en plus sophistiquées, notamment par le biais de collaborations étroites entre des équipes de chercheurs en intelligence artificielle et des sciences humaines (projet Galileo Correspondence de L’Université de Stanford, projet Making And Knowing de l’Université de Columbia).  Les systèmes d’apprentissage adaptatifs, de pair avec l’exploitation des données obtenues par l’analytique des données, vont évoluer et ont le potentiel d’offrir de la formation à de plus grands groupes d’étudiants de façon plus efficace que présentement.  La numérisation du papier (articles et livres électroniques, capsules audio et vidéo) va aller en s’accélérant, facilitant l’accès aux ressources résultantes et la traduction automatisée de meilleure qualité.

En terminant, les auteurs soulignent qu’il sera important, parallèlement à tous ces développements en cours et à venir, de se pencher plus globalement sur les impacts à long terme d’une forme de socialisation qui se présente de plus en plus sous forme d’échanges électroniques.

À lire!

Source: Gaudin, Sharon. « Scientists look at how A.I. will change our lives by 2030« .  Computerworld, 2 septembre 2016.

Soutenir l'apprentissage par le mentorat et l'intelligence artificielle
Webinaires pour découvrir outils, méthodes et astuces pour produire efficacement des vidéos de formation

Exprimez-vous !

*