Soutenir l’apprentissage par le mentorat et l’intelligence artificielle

La conférence OEB, qui se tiendra à Berlin en novembre prochain, va se pencher sur la prise de contrôle de l’apprentissage par l’étudiant – incluant les applications de l’intelligence artificielle permettant de mieux le guider à chaque étape.  L’un des thèmes qui seront présentés à la conférence, soit l’apprentissage soutenu par des mentors artificiels pouvant répondre aux questions des apprenants, a plus particulièrement attiré mon attention.

Roger Shank, que notre collègue Éric Chamberland nous a déjà présenté par le passé, est parmi les conférenciers invités.  Dans un article qui remet en question différentes pratiques en classe, Shank doit présenter les plus récentes avancées et participer à un débat en lien avec le développement d’environnements virtuels « intelligents » qui permettront aux étudiants de pratiquer leurs habiletés dans un contexte de situation réelle simulée.  Par exemple, en laissant les étudiants explorer librement l’accomplissement de différentes tâches (ex: prodiguer des soins à un patient virtuel) avec l’assistance de mentors artificiels pouvant les guider et répondre à leurs questions tout au long du déroulement de l’activité.

Pour y arriver, Shank propose une série de mesures:

  • éliminer tous les exposés magistraux dans les cours;
  • créer des bases de données de récits en lien avec le rôle conseil spécifiques aux tâches demandées des apprenants;
  • créer des environnements virtuels qui réagissent de façon réaliste au comportement des apprenants;
  • construire des cours qui facilitent les échanges et le travail collaboratif entre équipes;
  • encourager l’intégration du mentorat, où l’intelligence artificielle pourrait venir assister l’enseignant dans l’accompagnement de grands groupes d’étudiants au moment qui leur convient.

Ces changements ne se feront pas sans financement adéquat: Shank propose alors, de façon peut-être un peu sarcastique, de remplacer les évaluations normatives qu’il qualifie de « bidon » en vigueur dans plusieurs états américains.  À voir si les décideurs seront ouverts à remettre certaines pratiques en question.

Sources:
Walter, Juliane. OEB 2016: Artificial Intelligence In Education. eLearning Industry, 29 août 2016.
Shank, Roger. How technology can actually change education. OEB News. (article consulté le 9 septembre 2016).

Interne: Rapport d’étonnement – Visite « espaces physiques d’apprentissage » à l'Université Laval
L'intelligence artificielle et la vie en 2030: un regard sur les cent prochaines années

Exprimez-vous !

*