De nouvelles générations de gestionnaires universtaires

En général, notre préoccupation pour les caractéristiques générationnelles est plutôt liée à mieux comprendre le type d’étudiants qui occupent nos classes.  Voici deux articles qui mettent cependant l’accent sur le fait que de nouvelles générations de gestionnaires prennent désormais des positions de pouvoir dans les universités américaines.  Comment ces nouveaux cadres changent-ils nos institutions alors qu’ils remplacent peu à peu les baby-boomers?

Dans un premier cas, l’article de l’EAB donne certains caractéristiques des gestionnaires de la génération X (de 36 à 56 ans), notamment ceux qui dirigent des community colleges aux États-Unis:

1: They relate to students (en raison de leur apparence plus jeune)

2: They face new challenges (notamment le soutien à la réussite  étudiante dans un contexte de désinvestissement en éducation)

3: They collaborate (ils consulteraient et délégueraient davantage)

4: They focus on community (ils veulent se sentir partie d’un tout plus grand qu’eux, favorisent le sentiment appartenance, incluant en développement une « couleur » institutionnelle spécifique (branding))

5: They have a sense of urgency (avec une préoccupation, non seulement pour l’accès aux études, mais bien pour leur réussite)

L’article de Sarah Brown du Chronicle of Higher Education met plutôt l’accent sur les millenials, définis comme nés dans les années 1980 et 1990, jusqu’au début des années 2000.  On notera le recoupement entre les deux groupes, alors qu’il est généralement question de trentenaires qui exercent des rôles d’autorité souvent auprès d’employés plus âgés qu’eux.

« …Many millennial managers are averse to the idea that things should simply be done the way they always have been. They are taking aim at traditional notions of communication, technology use, and business hours, and are seeking to make their departments more efficient, more productive, and more employee-friendly. » (Brown, 2016)

L’article donne plusieurs exemples de jeunes gestionnaires ayant dû pousser pour informatiser des processus ou pour renforcer la présence en ligne de leurs institutions afin de répondre aux façons de fonctionner des étudiants.

« Still, millennial managers say it can be challenging to push for flexibility within a system that’s not designed to be flexible. « Higher education is one of those industries where people remain at the institution forever, » Mr. Day, of Oklahoma State, says. « You do see antipathy to change because folks have been in their positions for so long. » » (Brown, 2016)

On mentionne également leur désir d’augmenter la collaboration (en demandant leur avis aux employés) et de briser les silos.  Certains constatent toutefois qu’ils sont mal préparés pour gérer des baby-boomers.

Sources:

« The qualities that make Gen X leaders different », Education Advisory Board (EAB), 21 juin 2016

Brown, Sarah, « When Millennials Become Managers », The Chronicle of Higher Education, 18 juillet 2016

L'espace sacré de la salle de classe
Approches pédagogiques: combien et pour quel impact?

Exprimez-vous !

*