De la pédagogie à l’heutagogie

En effectuant une recherche sur les caractéristiques des apprenants qui s’intéressent à l’autoformation, je suis tombé sur un article évoquant l’heutagogie, terme que je ne connaissais pas.  J’ai découvert du même coup l’existence d’une communauté de pratique basée en Australie qui s’intéresse à la question, autant dans un contexte de recherche sur le sujet que pour encourager le dialogue et le partage d’expériences des enseignants sur le terrain.

Qu’est-ce que l’heutagogie? Selon Hase et Kenyon, l’heutagogie est l’étude de l’apprentissage autodéterminé.  Il s’agirait aussi d’une remise en question d’idées préconçues sur l’apprentissage centré sur l’enseignant, où celui-ci détermine bien souvent l’objet ainsi que le processus d’apprentissage.   L’heutagogie favorise plutôt le partage mutuel des connaissances, par opposition à la diffusion unidirectionnelle du savoir.  À cet égard, l’heutagogie met l’accent sur savoir comment apprendre, habileté fondamentale que les étudiants doivent développer afin de pouvoir mieux s’adapter au rythme effréné de l’innovation et des changements dans la structure des communautés et du marché du travail.

L’article présente les bases de l’approche, qui intègre des principes humanistes et constructivistes mais qui donne aussi à l’étudiant davantage de contrôle sur les tâches à compléter pour atteindre une cible d’apprentissage donnée.  La cible peut d’ailleurs être déterminée par l’apprenant, qui aura plus de temps pour l’expérimentation.  Le rôle de l’enseignant est alors axé sur l’accompagnement de l’apprenant – il devient un facilitateur qui surveille ce que les étudiants font et qui intervient seulement lorsque nécessaire.  Cette façon de faire aurait l’avantage de promouvoir l’autonomie et un apprentissage plus en profondeur.

Un second article doit paraître sous peu qui abordera les aspects neurologiques qui sous-tendent l’approche.  Je vais suivre avec intérêt la suite.

Sources –

 

10 commandements pour une vidéo pédagogique efficace
Vidéo sur une «classe inversée» en cours de physiologie respiratoire

Exprimez-vous !

*