La présence numérique plutôt que le C.V. pour être embauché

Attrapé la semaine dernière sur le blogue Les mutations tranquilles de Fabien Deglise (Le Devoir), mais ce n’est qu’aujourd’hui que je parviens à le partager.  Deglise fait référence à un article du Wall Street Journal où l’on apprend que  Union Square Ventures, une compagnie d’investissement Web, demande une série d’hyperliens – et une courte vidéo – permettant de déterminer la présence numérique de candidats à un poste, plutôt que de recourrir au traditionnel C.V.

Instead of asking for résumés, the New York venture-capital firm—which has invested in Twitter, Foursquare, Zynga and other technology companies—asked applicants to send links representing their « Web presence, » such as a Twitter account or Tumblr blog. Applicants also had to submit short videos demonstrating their interest in the position.

Union Square says its process nets better-quality candidates —especially for a venture-capital operation that invests heavily in the Internet and social-media—and the firm plans to use it going forward to fill analyst positions and other jobs.

D’autres compagnies mentionnées dans l’article du Journal utilise des questionnaires en ligne et même des épreuves intégrées à des jeux vidéos pour sélectionner les candidats.

Si cette pratique devait se généraliser, on peut penser que les badges numériques dont nous avons récemment discuté pourraient devenir utiles…

Peut-être que les étudiants de génie civil à Sherbrooke auront une longueur d’avance dans le futur marché de l’emploi avec leurs portfolios numériques ?

Sources :

Deglise, Fabien, « Marché de l’emploi : le curriculum déclassé par le portrait numérique des candidats », Les mutations tranquilles – Le Devoir, 25 janvier 2012
Silverman, Rachel Emma, « No More Résumés, Say Some Firms », Wall Street Journal, 24 janvier 2012

Cathy N. Davidson dans une publication québécoise
Interne : Programmes pour devenir gestionnaires de communauté et autres métiers du numérique

Commentaires

  1. Eric Chamberland a écrit:

    Je crois que que la présence web offre un regard différent sur un candidat de celui offert par un portfolio . Les portfolios sont souvent une forme plus étoffée du cv (mais ça peut se présenter autrement, il y a beaucoup de formules possibles), ce qui peut être très utile pour certains types de postes. La présence web permet de juger de certains facteurs supplémentaires par observation directe, sans les filtres choisis par le candidat. C’est très astucieux pour recruter dans le secteur des nouveaux médias.

Exprimez-vous !

*