McGill : les classes favorisant l’enseignement actif – rétroaction d’enseignants

Notre veille sur les nouvelles configurations physiques de salles de classe facilitant l’apprentissage actif avec soutien technologique (plusieurs dépêches avec le mot-clé « salles médiatisées ») a débouché en avril 2010 sur un article du Perspectives SSF  intitulé « Réinventer la salle de classe ».

Sur le site ProfWeb, Raymond Cantin, chargé de projet à la Vitrine Technologie-Éducation revisite ce qu’il appelle les « classes d’apprentissage actif » (Active Learning Classrooms).  D’abord par une vidéo significative de l’Université McGill (5 min 53, traduite par la Vitrine Technologie-Éducation) où l’on entend des témoignages d’enseignants et d’étudiants ayant utilisé ces espaces nouvellement installés dans l’université montréalaise.  [En fait, McGill a produit cinq vidéos – la Vitrine a traduit celui qui en fait la synthèse]. Outre l’attention des étudiants qui est davantage sollicitée dans de telles classes, les formateurs évoquent une amélioration du processus de travail en équipe, alors qu’il se produirait davantage d’apprentissage par les pairs et même l’émergence d’un sentiment de responsabilité pour son apprentissage et l’apprentissage de ses collègues.

Puis Raymond Cantin complète par deux entrevues avec des enseignantes de McGill.  Si la professeure de langue seconde Carolyn Samuel (durée de l’entrevue 5 min 59) – qui remarque l’effet « rassembleur » (bonding) de telles classes sur les groupes d’étudiants – est également interrogée dans la vidéo, ce n’est pas le cas de Maureen Baron qui enseigne les nouveaux médias à la Faculté d’éducation (durée de l’entrevue 8 min 39).  Mme Baron n’est pas totalement à l’aise en français, mais elle apporte des arguments intéressants sur le fait d’être un modèle de rôle sur le plan technologique en formation des maîtres, de même que le rapport des étudiants du Renouveau pédagogique à l’apprentissage actif.  Elle parle aussi de l’utilisation des divers outils qui lui sont accessibles (sympodium, caméra-document, tableaux blancs), ainsi que de l’importance du soutien technique.

Par ailleurs, on trouve sur le site d’EDUCAUSE un document de McGill préparatoire au projet où l’on a interrogé des responsables de telles salles (regroupés par EDUCAUSE) quant au soutien pédagogique et technique (incluant la formation) qu’il faut offrir pour que l’implantation soit un succès.  On s’en doute, c’est très instructif, surtout la section de commentaires libres…

Interne : En Ontario, une recherche examine les retombées des expériences de travail sur la formation
24 heures sans médias... la suite à l'international

Commentaires

  1. Catherine Vallières a écrit:

    En lien avec cette nouvelle, des étudiants en génie de l’Université Queen’s ont eu comme mandat de concevoir des salles de classe nouveau genre, qui pourraient faire partie d’une nouvelle construction. Peu de détails sont donnés sur la nature des projets soumis, mais l’article rapporte les propos d’une participante qui mentionne que « Hopefully from our work, future students will have a better environment for interacting with professors and doing group work ».

    Source : « Engineering students design classrooms of the future”, Queen’s University News Center, 7 avril 2011. http://www.queensu.ca/news/articles/engineering-students-design-classrooms-future

Exprimez-vous !

*