Illinois Wesleyan University: des projets pratiques en début et en fin de parcours

Un article du eCampus News a attiré mon attention.  Il est question de la Illinois Wesleyan University (IWU), une petite université privée de liberal arts (moins de 2000 d’effectif), où bientôt les étudiants bénéficieront tous de mentorat pour réaliser des projets pratiques associés à leurs intérêts professionnels en fin de parcours, que ce soit dans la communauté, à l’international ou auprès d’un employeur potentiel.  Jusqu’ici on est conforme à la tendance américaine des capstone projects.  C’est ce que IWU appelle ses Signature Experiences.

Les projets semblent fort variés, mais auraient tous les caractéristiques suivantes:

  • Une expérience qui culmine le parcours éducatif individuel de chaque étudiant.
  • Holistique – qui intègre ce qu’ils ont appris dans leurs cours de formation générale et leurs expériences parascolaires.
  • Des conseils réfléchis – le corps professoral guide les étudiants pour qu’ils établissent des liens et soient stimulés par les occasions d’apprentissage qui leur sont offertes.
  • L’appropriation de son projet par chaque étudiant, même lorsqu’il s’agit d’un travail de groupe.
  • Interaction étroite entre les étudiants et les mentors du corps professoral.
  • Sans être limité par la salle de classe.
  • Travail indépendant soutenu.
  • Construit à partir de ce que les étudiants apprennent tout au long de leurs cours.
  • Les résultats sont partagés avec l’ensemble de la communauté – sous forme de présentation, de portfolio numérique ou de performance.

Mais IWU s’intéresse également à des projets en première année, First-Year Experience (FYE). Plusieurs programmes de ce type existent avec des noms évocateurs comme…

  • Animal Studies Scholars
  • Citizen Scholars
  • Creativity Scholars
  • First-Year Humanities Fellows
  • Global Titans
  • Innovation Fellows
  • Policy and Ethics Partners
  • Scholars for Youth Advocacy
  • Titans for Change

Des bourses existent pour permettre aux étudiants qui le souhaitent de réaliser un voyage dans le cadre de tels projets.  Les étudiants qui s’y inscrivent semblent profiter notamment de la semaine de relâche printanière pour ce faire.

On mentionne enfin que « IWU is developing programs for sophomores and juniors to keep the momentum going.  »

Mark Brodl, provost et doyen de l’enseignement, à la Illinois Wesleyan University, offre les conseils suivants aux institutions qui voudraient intégrer ce type de programmes pratiques dans leur curriculum:

  • « Impliquez le corps professoral dès le début. « Animez des échanges avec le corps professoral sur les possibilités de projets et écoutez. Soyez clair sur les objectifs, mais écoutez les idées qui émanent des enseignants. »
  • Ne vous laissez pas enfermer dans une seule façon de faire. Laisser les choses se développer naturellement et saisissez les opportunités inattendues.
  • Demandez l’aide de diplômés et des organismes locaux. Impliquez les diplômés et voyez s’ils peuvent fournir de telles occasions pour les étudiants de « réfléchir à des liens avec le monde réel ». Communiquez avec les membres de votre communauté régionale et impliquez-les également dans votre planification.
  • Promouvez et faites connaître le programme. « Assurez-vous d’avoir les moyens de reconnaître à la fois l’importance de ce travail et la volonté du corps professoral de s’y investir. » (Lerose, 2018, traduction libre)

Considérant que de tels projets de début d’études et de fin d’études se multiplient dans plusieurs institutions, on peut se demander si on en arrivera un jour à des formations qui compteront systématiquement des volets académiques et pratiques.

Sources:

Aubry, Ann, « Signature work provides a new level of engagement« , IWU Magazine, Hiver 2016-2017

Lerose, Robert, « Real-World Experience Comes to Campus« , eCampus News, 12 octobre 2018

Six modèles d'universités en réponse aux pressions sociétales actuelles
Le MIT mise gros sur l'intelligence artificielle: 1 milliard pour une nouvelle école en IA

Exprimez-vous !

*