Attestations, badges et certifications : motifs du choix de MOOC?

Les MOOC ont vu leur légitimité augmentée dans la sphère sociale grâce à l’implication d’institutions bénéficiant d’une forte notoriété. Les participants peuvent désormais recevoir des attestations, badges et certifications en fonction de leur participation dans le parcours de formation. Ces formes de reconnaissance gagnent en popularité et sont perçues comme une concurrence aux programmes de formation traditionnels. Vus sous cet angle, l’auteur de l’article s’interroge sur les perceptions de ceux et de celles ayant suivi dans leur intégralité des MOOC. L’article présente les résultats d’analyse d’un questionnaire en ligne et d’un corpus d’entretiens semi-directifs effectués auprès de sujets qui ont terminé des MOOC.

Motifs du choix de MOOC

Le thème de la formation proposée

Le fait que ce soit une formation en ligne

Acquérir des compétences professionnelles

Me perfectionner dans la pratique d’un loisir

Autres

82,6 %

52,2 %

43,5 %

4,3 %

17,4 %

Établissements sélectionnés en priorité pour suivre un MOOC

Une université

Une grande école

Une plateforme de formation

Une entreprise connue du secteur concerné

Une personne référente dans le milieu concerné

L’origine n’a pas d’importance

Autres

61,7 %

44,7 %

17 %

10,6 %

4,3 %

25,5 %

14,9 %

Perception des attestations, badges et certifications

Attestations: elles « ratifient la présence de l’apprenant pendant une période donnée. Elles démontrent la capacité d’organisation et la volonté de l’apprenant pour se former. C’est pourquoi certains candidats les font figurer sur leur CV comme la validation d’un centre d’intérêt approfondi. » [Gobert, 2017]

Badges: ils « auraient été conçus à l’origine pour valider des apprentissages informels et des compétences non techniques. Ils peuvent être accumulés pour former des collections. Christine Vaufrey reprend les travaux de Henry Jenkins et en pointe les règles d’usage : ce ne « sont pas des récompenses, […] ils ne devraient pas être distribués par des “autorités supérieures”, mais par les pairs, […] et ne doivent pas être monnayés » (2013). Ces considérations correspondent aux pratiques décrites par les sujets. Quoique légitimées par l’expérience, elles ont leur revers. Pour les apprenants aguerris, « les badges, c’est de la gnognote » (F, 29, M, R, E). Souvent « ils sont utilisés pour valider une semaine de présence qui ne correspond pas forcément à une compétence. […] D’ailleurs, « on devrait faire des badges ludiques pour récompenser le meilleur tchateur, offrir des promotions […]. Il faut les repenser car ils sont difficiles à exporter alors que le but c’est de les montrer ! » (même enquête, F, 29, M, R, E). « Mozilla a d’ailleurs travaillé dans ce sens avec Open Badges » [Gobert, 2017]

Certification: elle « peut devenir payante et être contrôlée (caméra vidéo, analyse des frappes au clavier, présence d’un tiers, etc.), sanctionne le parcours et l’acquisition de la compétence. » (F, 59, L, V, E) [Gobert, 2017]

 

Source : Gobert, Thierry « Badges et certifications : ressentis d’apprenants ayant suivi des MOOC, », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 20 | 2017, mis en ligne le 21 décembre 2017

S'CAPE Games: environnement ludique d'apprentissage
Adopter la technologie blockchain pour soutenir la FAD?

Exprimez-vous !

*