Des scénarios pour illustrer le potentiel de la technologie blockchain en éducation

Dans un article précédent, je vous présentais des initiatives en cours de réalisation pour intégrer la formation à la technologie blockchain dans différentes universités de prestige à travers le monde.  Mon collègue Jean-Sébastien Dubé me réfère à un rapport publié par la Commission européenne en fin d’année 2017 en lien avec le sujet en titre, dans lequel des experts présentent les principes fondamentaux de la technologie blockchain en mettant l’accent sur son potentiel pour le secteur de l’éducation.

Le rapport met en lumière comment cette technologie peut à la fois venir perturber les normes institutionnelles, tout en favorisant l’autonomie des apprenants.  À ce titre, une série de huit (8) scénarios pour son application dans un contexte éducatif y sont présentés, basés sur l’état actuel du développement et du déploiement de cette technologie.

Scénario 1 – Utilisation pour sécuriser en permanence les certificats obtenus par l’étudiant
Description: les organismes éducatifs qui délivrent des certifications numériques pourront utiliser un blockchain public pour y stocker les signatures numériques associées à ces certifications. Des certifications numériques uniques sont remises directement aux utilisateurs. Ainsi, la vérification de l’authenticité d’un certificat ne nécessite plus qu’une comparaison avec la signature numérique ou le hash cryptographique stocké sur le blockchain.

Scénario 2 – Utilisation pour vérifier l’accréditation en plusieurs étapes
Description: non seulement les organisations éducatives utiliseraient les certificats numériques de la manière décrite dans le scénario 1, mais les organisations qui les accréditent apposeraient également leurs propres signatures numériques à la chaîne. Cela permettrait de vérifier non seulement que l’étudiant X a effectivement reçu un certificat de l’établissement Y, mais aussi que l’établissement Y a été certifié par l’organisme d’accréditation Z. Un tel système pourrait être utilisé pour s’assurer que l’organisme de formation qui délivre la certification est agréé par le gouvernement, ou pour vérifier que l’organisme de formation possède des certifications de qualité spécifiques (par exemple, qu’un fournisseur de diplômes MBA est effectivement certifié par l’ordre professionnel).

Scénario 3 – Utilisation pour la reconnaissance et le transfert automatiques des crédits
Description: les établissements d’enseignement qui utilisent des crédits pour certifier l’apprentissage (tels que les établissements d’enseignement supérieur) octroieraient et transféreraient des crédits sur une chaîne conçue sur mesure pour gérer ces crédits.

Scénario 4 – Utilisation en tant que portfolio soutenant l’apprentissage tout au long de la vie
Description: les apprenants emmagasineraient leurs propres preuves d’apprentissage reçues de n’importe quelle source – qu’elle soit formelle ou non – et lorsqu’elles seraient partagées, un blockchain serait utilisé pour vérifier instantanément l’authenticité de ces preuves documentaires.

Scénario 5 – Pour le suivi de la propriété intellectuelle et pour récompenser l’utilisation et la réutilisation de cette propriété
Description: les éducateurs utiliseraient un blockchain pour annoncer la publication de ressources éducatives libres et y consigner les références qu’ils ont utilisées. Cela permettrait l’authentification de la date de publication pour respecter le droit d’auteur ainsi que le suivi de la réutilisation de n’importe quelle ressource spécifique. Le même système pourrait être utilisé pour suivre l’utilisation et la réutilisation de la propriété intellectuelle créée par une institution. Cela pourrait également être couplé à un « contrat intelligent » qui distribuerait automatiquement le paiement aux auteurs du matériel en fonction de l’utilisation de leur propriété intellectuelle.

Scénario 6 – Réception des paiements des étudiants
Description: les étudiants paieraient les études par l’entremise de cryptodevises existantes (Bitcoin ou autre).

Scénario 7 – Offrir un financement aux étudiants
Description: le gouvernement accorderait aux étudiants un financement pour les frais de scolarité sous forme de « bons d’études » accessible par un blockchain. Les bons pourraient être programmés pour libérer des tranches de financement à l’étudiant ou à l’organisme d’enseignement sur la base de certains critères de performance (par exemple, les résultats obtenus par les étudiants dans leurs cours).

Scénario 8 – Utilisation des identités vérifiées pour les apprenants au sein des institutions
Description: après que les étudiants aient partagé leurs données personnelles avec le service gérant l’admission au sein d’une institution, ils reçoivent la certification de leur identité du même service. En utilisant l’identification biométrique sur un téléphone intelligent couplée à ce certificat, les étudiants seraient en mesure de s’identifier à toute autre partie de l’organisation ayant besoin de les identifier, comme la bibliothèque, le gymnase, la cantine, les dortoirs d’étudiants, les associations d’étudiants, etc. Chacun de ces services serait en mesure d’identifier l’étudiant sans avoir besoin de demander ou de stocker à nouveau des données personnelles.

Source: Grech, Alexander et Camilleri, Anthony F. JRC Science for policy report: blockchain in education. European Commission’s science and knowledge service, 2017.

 

Congrès 2018 de la Société pour l’avancement de la pédagogie dans l’enseignement supérieur (SAPES) à Sherbrooke : une belle prise pour l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s
Intégrer l'émotion et stimuler la discussion dans ses cours

Exprimez-vous !

*