La mort annoncée de la lecture grandement exagérée

Alors que plusieurs analystes annoncent depuis un bon moment la disparition éventuelle de l’écrit au profit de la vidéo et de l’audio sur le web, une recherche menée par la University of California at San Diego et dont les résultats sont rapportés par le magazine Wired souligne plutôt une augmentation importante de la consommation de l’écrit chez les internautes.  On mentionne que la popularité croissante de services en ligne gratuits et payants ainsi que la prolifération d’appareils portatifs facilitant la lecture et la mobilité (téléphones intelligents, lecteurs de livres électroniques) en sont en grande partie responsable.

Cette tendance n’ira probablement pas en diminuant à moyen terme, notamment en raison du fait que les maisons d’édition ne font que débuter leur entrée sur le marché du livre numérique.  Reste à voir si nos institutions d’enseignement, incluant la nôtre, voudront emboîter le pas: on n’a qu’à penser à la distribution d’articles, de manuels, guides et autres documents de référence nécessaire aux étudiants qui suivent leurs cours chez nous et qui aurait avantage à devenir progressivement disponibles en ligne (ce qui est déjà le cas par le dépôt de documents sur Moodle, par exemple).

Interne : Classe virtuelle synchrone: l'Université Laval vise-t-elle la Pôle position en formation par Internet?
La vidéoconférence dans votre salon

Exprimez-vous !

*