Encourager les discussions en formation à distance

Les enseignants qui débutent en formation à distance nous interpelle parfois concernant la nature et la fréquence des interactions avec leurs étudiants.  L’absence initiale d’un contact direct avec un groupe physiquement présent en salle de classe amène certains à prioriser l’utilisation de la visioconférence ou de la web conférence.  Ces outils permettent de reproduire un environnement qui leur est familier, de circonscrire les interactions dans le temps et l’espace, ainsi que d’encourager plus naturellement les participants à interagir.

Cette approche a par contre l’inconvénient de limiter le choix des étudiants qui, en s’inscrivant à une formation offerte à distance, peuvent s’attendre à un horaire plus flexible et à la possibilité de gérer eux-mêmes le processus d’apprentissage, au moment et à l’endroit qui leur convient.  Le maintien du rythme des interactions devient alors une source de préoccupation chez l’enseignant.

À ce titre, un article paru sur le site du eLearning Industry propose deux stratégies simples pour soutenir l’enseignant qui veut encourager les discussions dans un contexte de formation asynchrone (par la voie de l’écrit dans un forum de discussion, par exemple):

1. Donner un sens « social » à la classe: rappeler aux étudiants que l’apprentissage en ligne est un effort collaboratif, dont les bénéfices émergent à partir du moment où l’on cherche à maximiser la participation de tous et chacun aux échanges. L’échange d’information et de points de vue différents doit être encouragé.  De bonnes pratiques incluent…

  • Des messages envoyés par l’enseignant dans les forums soulignant l’importance de l’apport initial du groupe aux échanges qui sont prévus – en soulignant l’expérience cumulée des participants du groupe, par exemple,
  • Des messages qui rappellent la qualité des échanges jusqu’à maintenant (tout en encourageant subtilement les personnes qui n’ont pas encore contribué à le faire),
  • Des messages qui font ressortir les bonnes interventions individuelles (tout en référant au groupe pour enrichir la réflexion commune).

2. Points bonis (participation): malgré tous les efforts déployés par l’enseignant pour animer ses forums, il y aura toujours des participants qui ne veulent pas ou qui ne devraient pas être présents au cours.  Certains vont attendre le plus longtemps possible avant d’intervenir, ou commenter minimalement les interventions d’autrui, sans s’engager véritablement dans la démarche pédagogique proposée par l’enseignant.  De l’autre côté, les étudiants plus enthousiastes peuvent prendre beaucoup de place et indirectement décourager les plus timides ou les étudiants moins performants.  L’idée est donc de trouver un équilibre, où les étudiants performants partagent leurs connaissances et proposent une critique constructive des points soulevés par les étudiants qui le sont moins.  Une rubrique d’évaluation qui tient compte de la ponctualité des messages, combinée à l’évaluation de la qualité des interventions, peut être aidante.

Source: Birch, Tony. How To Encourage Continuously Interactive Online Discussions. eLearning Industry, 30 janvier 2015.

À quoi ressemblent les nouveaux espaces consacrés à l’apprentissage
L'e-learning canadien selon Hugues Foltz (webinaire)

Exprimez-vous !

*