Donner des tests au début d’un cours pour préparer la mémoire et faciliter l’étude

Et si les tests servaient davantage à faciliter la rétention de nouvelles informations qu’à évaluer l’apprentissage des étudiants? C’est la thèse qu’a tenté de démontrer la psychologue Elizabeth Ligon Bjork de UCLA.  D’après elle, la performance à un examen d’étudiants ayant eu un pré-test avec le même genre de questions serait supérieure de 10 % à celles d’étudiants du groupe témoin.

The basic insight is as powerful as it is surprising: Testing might be the key to studying, rather than the other way around. As it turns out, a test is not only a measurement tool. It’s a way of enriching and altering memory.  […] “Taking a practice test and getting wrong answers seems to improve subsequent study, because the test adjusts our thinking in some way to the kind of material we need to know,” Bjork said.  (Benedict, 2014)

Une des clés du fontionnement de cette mécanique est de donner une rétroaction rapide après le pré-test où l’on donne les bonnes réponses aux questions qui les ont embêtées (Pretests led to the most improvement when students received the correct answers reasonably soon after their guessing.)

Elle explique ces résultats par le fait que le cerveau se prépare à emmagasiner un type particulier d’information et parce que les difficultés éprouvées servent d’antidote à l’impression (erronée) de posséder la matière:

Bjork said, “giving students a pretest on topics to be covered in a lecture improves their ability to answer related questions about those topics on a later final exam.” Even when students bomb, she said, pretests provide them an opportunity to see what vocabulary will be used in the coming lectures, what kinds of questions will be posed and which distinctions between concepts will be crucial. (Benedict, 2014)

Source: Carey, Benedict, « Why Flunking Exams Is Actually a Good Thing« , The New York Times Magazine, 4 septembre 2014.

L'utilisation des appareils mobiles par les étudiants : révolution ou évolution?
Intégrer le marché du travail ou poursuivre aux études supérieures? Les universités canadiennes à la recherche de programmes hybrides au 1er cycle

Exprimez-vous !

*