Utilisation du iPod Touch d’Apple: un outil indispensable pour la veille?

J’utilise le iPod Touch d’Apple depuis maintenant un peu plus d’un mois, et malgré des réserves qui s’estompent au fur et à mesure que je trouve des solutions de contournement logicielles à certains irritants, j’en suis fort satisfait.  Le populaire lecteur de musique et de vidéo intègre également toutes les fonctionnalités requises pour en faire un puissant assistant personnel.  Avec la mise en disponibilité d’applications de tierce partie pouvant être installées sur l’appareil (via l’App Store d’Apple), ce dernier me permet:

  1. De suivre mes fils RSS (à l’aide de Newsstand), que je sois branché à l’Internet ou non (les fils sont sauvegardés sur l’appareil pour une lecture « hors-ligne », pratique lors de mes déplacements en autobus);
  2. De suivre le flot des messages sur les différents réseaux sociaux (Twitter, Facebook et compagnie) et des médias traditionnels (à l’aide d’applications gratuites diverses);
  3. D’accéder à mes courriels;
  4. D’accéder au web (avec Safari);
  5. De synchroniser mes contacts ainsi que mon calendrier partagés sur le serveur Exchange de l’UdeS;
  6. De lire des livres électroniques (avec le gratuiciel Stanza);
  7. … et bien plus encore!

L’accès à l’information lors de mes déplacements me sauve beaucoup de temps, si ce n’est que pour identifier les articles qui pourront faire l’objet de la rédaction d’une dépêche sur l’Éveilleur.  La synchronisation de l’application Newsstand avec Google Reader, par exemple, simplifie grandement la gestion de mes fils RSS: si je vois un titre d’article intéressant et que je n’ai pas le temps de le lire immédiatement, je peux taper simplement sur l’icône « étoile » pour le garder en mémoire et le traiter en toute tranquillité à mon arrivée au travail.  Je n’utilise pratiquement plus FeedDemon sur mon poste de travail depuis l’acquisition de l’appareil.

Avec mon collègue Eric Chamberland qui vient de se procurer le dernier modèle et Alain Melançon qui utilise son iPhone depuis un bout de temps déjà, ce serait peut-être l’occasion de partager nos pratiques de veille, et voir possiblement à convertir nos coéquipières et coéquipiers de la cellule de veille… et peut-être éventuellement d’autres personnes intéressées au sein du SSF.  Qu’en dites-vous?

Conférence web sur la rétention des étudiants en ligne
Connaissez-vous Pecha Kucha?

Exprimez-vous !

*