Des réunions de travail efficaces grâce à l’approche «flipped classroom»

Une récente étude menée par MCI Conferencing auprès de professionnels qui se réunissent sur une base régulière, révèle des statistiques étonnantes :

  • 91% des gens interrogés disent rêvasser en réunion
  • 96% omettent parfois de s’y présenter
  • 73% y travaillent à autre chose
  • 37% admettent y avoir déjà somnolé

Ces chiffres, bien qu’issus du milieu des affaires, correspondent vraisemblablement à la situation qui prévaut dans le milieu de l’éducation supérieure. Rencontres facultaires, départementales, statutaires, réunions de travail en équipe, comités, etc.,  produisent sans doute les mêmes situations.  Pourtant personne ne veut perdre son temps.

Dans son article «Flipping your faculty meeting», Nancy Caramanico propose donc de renverser nos réunions de travail par l’application des principes de base de l’approche «flipped classroom». Selon elle, il est souhaitable et possible de redonner le souffle et le dynamisme qui semble bien manquer aux réunions (du moins si on se fie aux statistiques évoquées plus haut). L’essentiel étant de rendre ce moment où on se retrouve tous ensemble plus actif (par opposition à passif) et d’utiliser en amont toutes les possibilités que nous offre les technologies.

Par exemple, penser fournir à tous les participants du matériel de réflexion à regarder avant la rencontre. Il pourra s’agir tantôt d’un ordre du jour sous forme de capsule vidéo (un ppt commenté avec un peu d’humour), des lectures ciblées sur le thème à discuter  ou tout autre forme de ressources propres à stimuler et à préparer les participants à l’action. Évidemment, comme pour la classe inversée, pour que cela donne de bons résultats et soit une réussite, il faut bien planifier et préparer le terrain. Pour ce faire, Madame Caramanico propose que soit…

  • identifié un ou des participants leaders qui expliqueront bien le concept, le pourquoi et le comment à l’avance.
  • discuté en équipe le calendrier, les objectifs et les sujets de rencontres.
  • mis en valeur les savoir-faire d’enseignants qui ont des compétences particulières en technologies ou qui connaissent déjà l’approche pour faciliter l’expérience technologique de tous et chacun.
  • encouragé le partage et travail en équipe, avant, pendant et même après les rencontres.

 Sources :

Caramanico, Nancy, «Flipping your faculty meeting», Tech & Learning: ideas and tools for ed tech leaders, 5 février 2013.
ncara.edublogs.org

Interne : Après Toronto, UBC, HEC, Alberta... des MOOC@McGill avec edX (Harvard-MIT)
Horizon Report 2013: des tendances confirmées

Exprimez-vous !

*