Vers la « pairagogie »

Dans un article de Thot Cursus, Christine Vaufrey fait connaître Peeragogy.org une initiative de Howard Rheingold qui s’intéressait déjà aux balbutiements des communautés virtuelles dans les années 1980 et 1990.

Rheingold et ses complices semblent s’inscrire dans un mouvement d’auto-apprenants (self-learners) pratiquant le co-apprentissage et l’autoformation hors des cadres institutionnels.  L’Environnement d’apprentissage personnel (EAP) dont Marc nous a déjà parlé et les MOOC (version canadienne – à la Siemens, Downes et Cormier) participent de cette même mouvance.

Dans la présentation d’une conférence qu’il a donné sur ce sujet à Berkeley en janvier 2012, Rheingold décrit l’évolution de sa pensée pédagogique :

« My career-long compulsion has been to take new media to their limits. In the field of learning, this means developing a method of teaching and learning that amplifies the affordances of online media to depart from the millennia-old model of professor-lecture-texts-tests. The first stage of this evolution was the application of online media to classroom teaching. The second stage was the transformation of my teaching because of the affordances and biases of social media. The third stage was to move from blended learning that combines face to face classes and online engagement. The fourth stage was to deliver mini-courses that took place entirely online, with an emphasis on cultivating a community of co-learners. The next and most radical stage, which I hope to initiate with the Regent’s lecture and accompanying master-class and seminar, is to use the same media for a purely peer-organized pedagogy. »

Rheingold décrit ce parcours plus en détail dans un article publié sur DML Central le 23 janvier 2012, notamment son ouverture progressive au co-enseignement (avec les étudiants), puis au co-apprentissage alors qu’il se voit comme membre « co-apprenant » d’une communauté et enfin l’aboutissement de sa réflexion vers un apprentissage complet par les pairs  :

« We won’t be able to eliminate the institutional fact of life that my grading matters more to their careers than their evaluations matter to mine. But I know they will perceive my sincerity when I tell them I’m attuned to learning from them while they are learning from me. I have not abdicated my role as « expert learner, » but opening up to co-learning has produced nothing but positive results so far. »

« The ultimate test of peer learning is to organize a course without the direction of an instructor. Although subject-matter experts and skilled learning facilitators are always a bonus, it is becoming clear that with today’s tools and some understanding of how to go about it, groups of self-directed learners can organize their own courses online. P2PU and other examples are harbingers. In Deschooling Society, Ivan Illich predicted in 1971 that learners of the future would find each other and use information technologies to form « learning webs » and « networks » — prescient terms, considering that the ARPAnet was only two years old at the time. »

« I also discovered, through a co-learner in a Rheingold U class, about « Paragogy » — the nascent theory of peer to peer pedagogy. The co-learner, Charles Danoff, wrote a paper about it with Joseph Corneli: Paragogy: Synthesizing Individual and Organizational Learning. Searching on the word « paragogy » reveals more resources — but not so many that they can’t be surveyed quickly. The field is just beginning to grow. […] I’m calling it « peeragogy. » While « paragogy » is more etymologically correct, « peeragogy » is self-explanatory. »

Il conclut ainsi cet article : « It’s not exactly a matter of making my own role of teacher obsolete. If we do this right, I’ll learn more about facilitating others to self-organize learning. »

Pour revenir à Vaufrey, elle nous présente les dix parties du guide de Rheingold et cie, en précisant que les parties 3 et 5 sont les plus détaillées :

  1. Introduction
  2. L’apprentissage par les pairs
  3. De l’apprentissage par les pairs à la pairagogie
  4. Organiser un groupe
  5. Organiser son contexte d’apprentissage
  6. Co-faciliter et co-travailler
  7. Evaluation
  8. Modèles, cas pratiques et exemples
  9. Technologies, services et plateformes
  10. Ressources »
Elle ajoute : « Ce guide apparaît comme une ressource indispensable à l’heure où se développent les Mooc, les communautés d’apprentissage et les environnements d’apprentissage personnels. Car rien ne se fait tout seul : ce n’est pas parce qu’on souhaite apprendre avec ses pairs qu’on y parvient. Un peu de technique et de savoir-être collaboratifs sont nécessaires. ».  Elle souhaite vivement une traduction en français, ce que nous ne pouvons qu’appuyer.

Sources:

Lidell, Nora, « UC’s Regents Lecture: Howard Rheingold, “Social Media and Peer Learning: From Mediated Pedagogy to Peeragogy”», Berkeley Center for New Media, [décembre 2011]
[La vidéo de la conférence est disponible sur à cette même adresse.  Durée : 1 h 30]

Rheingold, Howard, « Toward Peeragogy », DML Central, 23 janvier 2012.

Vaufrey, Christine, « Guide pratique de « pairagogie » », Thot Cursus, 2 octobre 2012.

L'impact de la mobilité sur l'éducation
Une approche programme centrée sur des « grandes questions »

Commentaires

  1. Merci pour cet article, et encore un plus grand merci pour le lien vers la vidéo de Rheingold à Berkeley. A bientôt !

Exprimez-vous !

*