Une méta-analyse d’études sur les jeux sérieux

Un équipe de chercheurs français vient de publier une méta-analyse de la littérature récente sur les jeux sérieux dans le Journal of Computer Assisted Learning. Leur conclusion générale? Il manque encore beaucoup de données probantes pour appuyer l’enthousiasme actuel pour les jeux sérieux, mais comme le potentiel est grand, on doit faire plus d’études pour mieux évaluer la contribution que ces jeux peuvent avoir sur l’apprentissage. Dans leurs mots :

[…] the effectiveness of [serious games] has not yet been proven and […] the existing studies suffer from serious limitations […].

Les auteurs ont choisi de ne considérer comme des jeux sérieux que ceux qui ont été conçus spécifiquement pour l’apprentissage, écartant de leur définition les jeux vidéo conçus d’abord pour le loisir, mais utilisés en contexte d’apprentissage. Il sont tout de même conservé quelques études s’intéressant au deuxième cas, pour des fins de comparaisons. Ils ont écarté toutes les études qui ne faisaient pas de comparaison avec un groupe contrôle à assignation aléatoire. Après ces exclusions, il est resté 9 études publiées entre 2007 et 2011.

La grande variabilité dans les études retenues sur les plans du type de jeux, des apprentissages visés et des méthodologies fait en sorte que les chercheurs ne peuvent pas tirer de conclusions générales sur les jeux sérieux dans l’état actuel de la recherche. Par ailleurs, le manque de données quantitatives empêche le calcul de tailles d’effet. Les auteurs anticipent que la recherche va se segmenter autour de différents types de jeux sérieux qui seront plus facilement comparables entre eux et pour lesquels on pourra tirer des conclusions.

Le potentiel envisagé se situe au niveau de l’engagement dans la tâche : la forme d’activité d’apprentissage qu’est le jeu sérieux suscite une motivation intrinsèque (par de nombreux mécanismes psychologiques), ce qui ferait en sorte que les apprenants adoptent une approche en profondeur et consacrent plus de temps à la tâche, résultant ultimement en des apprentissages rehaussés.

Source :

Girard, C., Ecalle, J., & Magnan, A. (2012). Serious games as new educational tools: how effective are they? A meta-analysis of recent studies. Journal of Computer Assisted Learning, no-no. doi: 10.1111/j.1365-2729.2012.00489.x

Trois scénarios catastrophes... trop pessimistes ?
Interne : Congrès de pédagogie universitaire de la SAPES : rapport d'étonnement

Exprimez-vous !

*