48 heures avec le iPad 2 d’Apple

Suite à une demande d’aide d’une amie, j’ai eu l’occasion de tester pendant 48 heures la toute dernière version de la tablette qui fait jaser tout le monde, le iPad 2 d’Apple.  J’ai donc cru bon vous présenter mes impressions.

Ce qui m’a d’abord frappé en prenant l’appareil dans mes mains: son poids.  Un habitué des romans en format poche, j’ai eu un peu de mal initialement à trouver une position confortable pour la lecture de livres électroniques et de magazines, même bien assis sur le fauteuil de mon salon.  Malgré ce qu’en pense Steve Jobs, je verrais d’un bon œil la mise en production éventuelle d’un modèle plus compact et plus léger, présentant un écran de plus petite taille (7 à 8 pouces au lieu des 10 pouces du iPad 2). Par contre, la clarté de l’image ainsi que le rendu du texte m’ont vraiment épaté.  Lire un magazine sur le iPad 2, c’est du bonbon, et encore plus lorsque ce dernier intègre la vidéo ou des animations, ce qui est le cas pour des applications telles que Zite ou Pulse qui facilitent la lecture de sites de nouvelles et le suivi de fils RSS, fort utiles pour la veille.  J’ai également utilisé Zinio pour tester la lecture de magasines préalablement achetés sur le site web de la compagnie, et le résultat était fort impressionnant.

Pour la lecture de livres électroniques, le iPad 2 incorpore l’application iBooks d’Apple ainsi que l’installation d’applications de tierces-parties permettant de lire les derniers titres disponibles dans ce format (notamment, Amazon Kindle, Kobo, La Hutte, Stanza et plusieurs autres).  J’ai téléchargé les tomes du roman Les Misérables de Victor Hugo sur le iBookStore, et j’ai été agréablement surpris, étant capable de lire pendant plus d’une heure sans interruption, sans fatigue apparente des yeux.  Malheureusement, l’achat de livres sur le iPad 2 en dehors du magasin en ligne d’Apple est ardu, car la compagnie refuse aux fournisseurs tiers la possibilité de vendre leurs titres à même leurs propres applications: les usagers doivent d’abord procéder à l’achat de livres via le site web du vendeur, pour ensuite utiliser son application pour accéder à leur librairie.  Dans la même veine, l’annotation de documents est une autre application intéressante de la tablette: iAnnotate permet de surligner des passages dans un fichiers PDF et même d’écrire des notes manuscrites avec ses doigts (ou avec un stylet conçu pour le iPad).   J’ai suggéré l’utilisation de l’application à notre patron et celui-ci semble bien apprécier ses fonctionnalités dans le cadre de réunions au sommet!

Ayant déjà utilisé le iPod Touch, l’utilisation d’applications pour gérer le courriel, l’agenda ou les contacts m’étaient déjà familières, je n’ai pas été obligé d’apprendre à nouveau comment m’en servir, donc, un plus pour les utilisateurs du iPod ou du iPhone.  Taper du texte à l’aide du clavier tactile intégré à l’appareil se fait plus lentement qu’avec un clavier dédié, mais pour rédiger de cours messages, c’est tout à fait acceptable.  L’intégration de caméras à l’avant et à l’arrière facilitent la visioconférence: j’ai effectué quelques tests avec un ami situé à Gatineau à l’aide du populaire logiciel Skype, et mis à part un léger délai dans la transmission de la voix et de l’image (probablement dû à l’utilisation du réseau sans fil), l’expérience a été positive.  Il n’est pas possible actuellement d’utiliser Via sur le iPad 2 compte tenue de l’absence de support pour la technologie Flash sur les appareils mobiles d’Apple.

Le iPad 2 est vraiment un bel appareil, comportant beaucoup de fonctionnalités intéressantes et malgré ses défauts, peut remplacer l’utilisation d’un ordinateur portable, en autant que l’on accepte de limiter sa production de contenus.

Faire la classe, mais à l’envers ! (flipped classroom)
Amazon songe à lancer un service de location de livres électroniques

Commentaires

  1. En complément, voici un article qui décrit l’expérience de Dan Frommer avec le iPad original, 500 jours plus tard:

    http://www.splatf.com/2011/09/ipad-fivehundred/

  2. Eric Chamberland a écrit:

    Ma conjointe a acheté un iPad original dans les première semaines de sa sortie et c’est tout ce qu’elle utilise à la maison. Si Marc décrit avec raison le iPad comme relativement encombrant comparé à un livre de poche ou à un lecteur Kindle, ma blonde fait une autre comparaison qui est plutôt avantageuse. Elle trouve que c’est très léger et peu encombrant comparé à l’ordinateur portable conventionnel qu’elle prévoyait acheter avant la sortie du iPad. Elle y fait beaucoup de courriel, mais c’est sûr que ça n’est pas adapté à produire de longs documents. Pour ma part, je crois que je vais m’équiper à la sortie du iPad 3. 😀

Exprimez-vous !

*