Pédagogique Point chaud / en émergence

Fonds d’innovations pédagogiques : le gouvernement français y songerait sérieusement

Voici ce que dit Francks Dorge en ce 6 septembre 2011 sur EducPros.fr :

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a l’intention de créer un fonds d’innovations pédagogiques. Ce fonds aura pour ambition de valoriser la fonction enseignement des enseignants-chercheurs (annoncé par Nicolas Sarkozy en juin 2011). Il sera confié au Commissariat général à l’investissement. Un appel à projets permettra aux établissements d’y candidater dans les semaines à venir. Ce fonds privilégiera les dispositifs ayant valeur d’exemplarité, qui pourront être transposés à d’autres établissements. 

En 2009, l’université Paris-Descartes avait lancé un dispositif similaire auprès de ses enseignants-chercheurs.  Sur 25 soumissions, 15 projets avaient été retenus, dont 12 pour un total de 200 000 euros.  Les thèmes touchaient… 

  • les dispositifs pédagogiques, l’importance des premières années d’études et l’accompagnement des étudiants,
  • les aménagements ou enrichissements de programme avec notamment l’ouverture internationale,
  • l’évolution des méthodes pédagogiques avec l’encouragement d’une pédagogie active et le souci de la professionnalisation,
  • la création de nouveaux supports pédagogiques, en particulier, l’utilisation des TICE.

L’Australie possède également une source de financement gouvernementale pour les projets d’innovations pédagogiques : Australian Learning and Teaching Council (ACTL) et ce, depuis plus de 10 ans.

Et au Québec?

Source :

Dorge, Franck, « Indiscret.  Création d’un “fonds d’innovations pédagogiques »,  EducPros.fr,  6 septembre 2011.

« Université numérique vs campus numérique »
Utiliser le iPad pour remplacer des recueils de texte et calculatrices?

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Sonia Morin est linguiste de formation et se passionne, entre autres choses, pour les études supérieures, la pédagogie universitaire, l’intégrité et les littératies numériques. Elle aime explorer les angles morts et remettre en question les évidences. Elle est convaincue que le 21e siècle sera éthique ou ne sera pas.

Laisser un commentaire