Technologique Tendances sociétales

You.com: révolution ou déjà-vu?

Par

Si vous êtes comme moi, une fervente utilisatrice du moteur de recherche de Google, vous vous posez possiblement la question à savoir pourquoi d’autres moteurs tentent de lui faire compétition. Qui ne veut pas d’une réponse courte et succincte ?

D’abord, il semble pertinent de rappeler que différentes options existent déjà comme DuckDuck Go et Ecosia. Néanmoins, You.com, lancé dernièrement, vient s’ajouter à celles-ci. Mais pourquoi ? Qu’a-t-il à offrir de plus ?

Pour se démarquer, You.com propose de préserver plus efficacement la vie privée des utilisateurs. D’ailleurs, la promesse est simple : les données personnelles ne seront pas vendues et les utilisateurs ne seront pas suivis ! Doit-on mentionner que les résultats aux recherches sur Google varient selon l’âge, le sexe, la région des utilisateurs ? Mais, ici, DuckDuck Go propose déjà une amélioration par rapport à Google.

You.com suggère, pour sa part, une alternative à la réponse unique, c’est-à-dire que les résultats sont plutôt présentés sous la forme d’une grille organisée selon la source des informations. Les résultats ne se distinguent pas nécessairement de ceux trouvés sur Google ou sur un autre moteur de recherche. Toutefois, l’utilisateur, ici, n’a pas à se contenter d’une seule source. En fait, You.com se veut une alternative pertinente à qui souhaite partir en quête d’informations à classer et à apprécier selon un certain esprit critique. De cette manière, Richard Socher, directeur général de You.com, propose aux utilisateurs de mieux vivre leur vie numérique, de réfléchir mieux à leurs choix et de mieux éviter la manipulation des géants informatiques ou du moins s’en libérer légèrement.

Le nom n’a par ailleurs pas été choisi au hasard. You.com veut rendre le pouvoir aux utilisateurs en leur faisant voter, favorablement ou défavorablement, pour les sources affichées. Au fur et à mesure que le site en apprendra plus sur vos gouts, il mettra en avant les sources privilégiées, suivies des sources neutres et enfin les sources les moins appréciées. 

(Manfredini, 2021)

Dans le but de me familiariser, j’ai simplement tapé « Université de Sherbrooke » dans You.com. Les résultats se regroupent en cinq catégories générales illustrées à gauche de la fenêtre : web, images, videos, news, maps. Certains sites plus spécifiques sont mis de l’avant : Twitter, LinkedIn, Wikipedia, Reddit, etc. auxquels il est possible de se rendre rapidement en cliquant sur « shortcuts ». La présentation sous forme de grille favorise une utilisation sur un écran mobile.

Capture d’écran d’une recherche sur You.com

L’apparence de la page est très différente de l’interface de liste lourde en texte que l’on trouve sur la plupart des moteurs de recherche. Elle ressemble plutôt à ce que nous aurions vu si Apple avait un jour créé son propre moteur de recherche. Les définitions des dictionnaires sont en tête des résultats, suivies des résultats de la recherche sur le Web qui sont presque identiques à ceux de Bing. Viennent ensuite les articles d’actualité, puis un lien vers Wikipédia qui a sa propre rangée. […] Nous n’avons vu aucune publicité. 

(Wagenseil, 2021, Traduit avec www.DeepL.com/Translator)

Certains bémols sont déjà relevés… D’abord, même si le site fait la promotion de la vie privée, il est nécessaire de fournir une adresse courriel et un nom complet pour accéder à un compte. Cet accès permet alors de « voter » pour revoir le classement des résultats afin de rendre votre expérience plus personnelle. Aussi, le site prévoit se financer à partir des liens d’affiliation et donc, un suivi des achats des utilisateurs est à prévoir…

Vous pouvez “upvoter” et “downvoter” des catégories spécifiques. Ainsi, lorsque vous effectuez des recherches, vous verrez apparaître les sources préférées en premier, les recherches neutres ensuite et les sources décotées en dernier. 

(Robertson, 2021, Traduit avec www.DeepL.com/Translator)

Il est alors possible de se questionner à savoir si la création d’un compte, en échange de vos données personnelles, atteint réellement l’objectif de maintenir votre vie privée tout en favorisant des recherches neutres. En l’absence d’un modèle d’affaires clair et transparent, il reste du chemin à parcourir pour faire la promotion de ce nouveau moteur de recherche.

Son état actuel encourage la réflexion autour de l’utilisation du numérique et permet de jeter un regard critique au réseau réel derrière une réponse « simple ». Pour ma part, j’y vois un intérêt pédagogique. Qu’en dites-vous ?

Soures

Manfredini, D. (2021, 12 novembre). Un moteur de recherche propose une approche radicalement différente de Google. Geeko. https://geeko.lesoir.be/2021/11/12/un-moteur-de-recherche-propose-une-approche-radicalement-differente-de-google/

Wagenseil, P. (2021, 9 novembre). You.com is a Google search alternative promising better privacy — but something’s a bit off. Tom’s Guide. https://www.tomsguide.com/news/you-com-search-engine-debuts?fbclid=IwAR3TdxrEl2L9zdQ57OzOrahW9bBKgUGF4hLlpaJ0xMXliXi8AB-NrUi0Fao

Robertson, A. (2021, 9 novembre). You.com wants to remake the search engine. An alternative to Google’s ‘one true answer’. The Verge. https://www.theverge.com/2021/11/9/22770614/you-salesforce-startup-search-engine-privacy-information-control?fbclid=IwAR1geFFetoN7uNScu6YZAuIt87T7s4x0qWZPPNicH2vpycQJ-BD-q8t0G6c

L'UQAM, certifiée STARS en développement durable
Une application de webconférence canadienne dans les écoles françaises
+ posts

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire