Une charte des droits pour les usagers de l’infonuagique?

Campus Technology cite un rapport du groupe Gartner Consultants qui propose  une série de bonnes pratiques à suivre mais également la mise en place d’une charte des droits pour les utilisateurs académiques de ressources accessibles dans « les nuages ».  On y rapporte notamment les problématiques légales déjà bien connues concernant l’accès aux données et la propriété intellectuelle, mais aussi l’absence presque totale de règles régissant le fonctionnement des services en question.  Un élément central est le suivant: Est-ce que l’enseignant ou le chercheur est le seul propriétaire des données déposées sur un serveur externe?  Qu’en est-il de l’utilisation de ces données, même sous le couvert de l’anonymat (Google utilise ces données pour générer de la publicité visant à vendre des produits à des visiteurs, par exemple)?

Du point de vue économique, l’impartition de services de gestion de contenus accessibles en ligne peut s’avérer fort attirant auprès des décideurs, mais le message ici est clair: avant de s’aventurer sur ce nouveau terrain, vaut mieux s’assurer que les données qui seront éventuellement déposées sur ces systèmes ne soient jamais compromises par la disparition ou la vente du dit service à une tierce partie, pour ne citer que ces deux exemples.

Source: « How solid is your cloud data? » , Campus Technology, 9 septembre 2010

Regards sur l’éducation 2010 : Les indicateurs de l’OCDE
L'expertise en enseignement universitaire a-t-elle besoin d'un modèle structurant?

Exprimez-vous !

*