Pédagogique Tendances sociétales

Les défis des étudiants internationaux

Les étudiants internationaux se font de plus en plus nombreux dans les établissements postsecondaires canadiens. En effet, en 2018, les universités québécoises accueillaient 45 086 étudiants étrangers, soit une augmentation de 6,4 % par rapport à l’année précédente. 

On constate un écart moyen important (16 % entre 2005 et 2009) entre le taux de diplomation des étudiants locaux et celui des étudiants internationaux. Un écart qui peut s’expliquer, du moins en partie, par les nombreux défis rencontrés par les étudiants étrangers à leur arrivée au pays. En effet, leur capacité à s’intégrer dans leurs milieux d’accueil aurait une incidence directe sur leur réussite scolaire.

Des défis de taille

Parmi les obstacles auxquels doivent faire face les étudiants internationaux, on compte évidemment le choc culturel, puisqu’ils doivent rapidement s’adapter à une nouvelle culture et à de nouvelles normes. Ils peuvent aussi parfois ressentir un stress d’acculturation, qui peut engendrer plusieurs problèmes, notamment des troubles du sommeil et de l’alimentation. C’est sans compter le fait qu’ils doivent également s’adapter à un nouveau système d’enseignement et à de nouvelles méthodes d’apprentissage et d’évaluation, un défi considérable. 

À leur arrivée au Canada, les étudiants internationaux doivent aussi se construire un réseau social, une nécessité pour bien s’intégrer et faire de leur séjour ici une expérience positive. Malheureusement, ils sont parfois victimes de discrimination et se sentent moins bien accueillis. La barrière de langue représente également un obstacle important pour les étudiants internationaux qui ne maîtrisent pas toujours la langue officielle de leur pays d’accueil. Or, cela peut nuire à leur intégration culturelle et sociale. De nombreuses recherches montrent que de bonnes compétences linguistiques favorisent la réussite scolaire.

Conséquences sur la santé mentale

Tous ces défis ont des impacts psychologiques et sociaux importants pour les étudiants internationaux, ce qui peut éventuellement engendrer des problèmes de santé mentale. Malheureusement, les étudiants internationaux connaissent moins les services d’aide qui leur sont offerts et utilisent moins les services de santé mentale que leurs collègues locaux. Cette réticence peut s’expliquer entre autres par la stigmatisation de la maladie mentale dans leur pays d’origine.

En conséquence, les étudiants étrangers souffrent parfois d’anxiété, de fatigue, d’insomnie, de perte de confiance et d’isolement, etc. : « […] un tiers des étudiants internationaux interrogés dans l’étude exploratoire de Gallais et al. (2019) perçoivent la vie comme une perpétuelle menace en ayant l’impression de subir les situations de manière impuissante. »

Il devient donc de plus en plus important que le milieu d’accueil s’adapte à la réalité des étudiants internationaux et que ces derniers se sentent soutenus tant au niveau académique que personnel. Les établissements scolaires doivent également mettre en place des mesures d’accueil et d’accompagnement pour assurer la réussite scolaire de tous. 

Sources :

CAPRES. (2019). Défis et obstacles rencontrés par les étudiants internationaux au cégep et à l’université

CAPRES. (2019). La santé mentale des étudiants internationauxCAPRES.

Précisions de vocabulaire autour de la formation à l'international
Remportez l'un des Trophées du Numérique

À propos de l'auteur

Avatar

Annabelle Jomphe

Annabelle est étudiante en communication appliquée, incluant un cheminement coopératif en marketing, à l'Université de Sherbrooke et stagiaire à USherbrooke International.

Laisser un commentaire