Offrir des MOOC, c’est (de plus en plus) payant!

Class Central a publié récemment un rapport annuel des statistiques et des tendances du MOOC. Selon ce rapport, plus de 800 universités font partie du mouvement MOOC, générant ainsi quelques 78 millions d’incriptions à leurs cours en ligne. Cependant, il y avait moins d’étudiants débutants avec les MOOC gratuits en 2017 qu’en 2016, soit 20 millions contre 23 millions. La raison de cette baisse est qu’il y a une augmentation du nombre d’utilisateurs payants. Par exemple, Coursera, avec 30 millions d’utilisateurs, a vu une augmentation de 70 % du nombre de clients payants en 2017, tandis qu’Udacity a obtenu 50 000 étudiants payants pour ses microprogrammes.

Les platesformes du MOOC s’alignent vers les modèles de revenus viables, en facturant non seulement les certificats et autres titres de compétences mais aussi l’accès au contenu. Les cours gratuits servent de marketing pour orienter les étudiants vers d’autres produits payants. Les revenus potentiels des plateformes du MOOC sont estimés à plus 65 millions de dollars.

Certaines universités ont commencé à utiliser les MOOC pour décerner des diplômes de formation en ligne ou de formation mixtes. Georgia Tech a collaboré avec Udacity pour lancer ce mouvement en 2013 avec une maîtrise en informatique qui compte maintenant quelque 6 000 étudiants inscrits. L’établissement a conclu également un accord avec edX pour offrir depuis 2017 un programme de maîtrise  de sciences analytiques en ligne. L’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign a lancé une maîtrise en comptabilité sur Coursera l’année dernière. Enfin, le MIT a poursuivi son programme MicroMaster, qui offre une voie accélérée vers la maîtrise.

Voici les cours les plus populaires sur les plateformes Coursera et edX :

Coursera

edX

Sources : Dian Schaffhauser. Report: MOOCs Attracting More Paying Customers. Campus technology. 12/02/18.

Ressac sur les cours en ligne obligatoires à l'Université Laval
L'intelligence artificielle pour apprendre la musique?

Exprimez-vous !

*