Les jeunes ont la maîtrise de la grammaire numérique

À la fin avril, Florent Daudens s’est joint au Devoir à titre de directeur de l’information numérique. Ce journaliste a mis son expertise numérique au service de plusieurs médias français et québécois au cours de la dernière décennie, dont La Presse, Rue 89 et Transcontinental. Depuis 2008, il était à l’emploi de Radio-Canada, où il a été journaliste spécialisé aux réseaux sociaux puis secrétaire de rédaction aux formats numériques.

Dans une entrevue accordée à Projetj, il précise sa perception de sa génération :

« Je suis très impressionné par les jeunes, avoue-t-il. Ils savent ce qu’est une information de qualité, une information fiable. Même s’ils s’informent via les nouveaux canaux, ils continuent à consulter les médias traditionnels par exemple. Mais en plus, ils sont nombreux à maîtriser l’écriture numérique, cette grammaire qui leur permet de s’adapter aux formats assez naturellement. Ils sentent, ils savent comment manier le médium pour raconter une histoire. Ils ont une capacité de conceptualisation qui fait en sorte qu’ils savent quoi aller cueillir avant même de partir sur le terrain. »

À en juger par ces propos, les jeunes possèdent donc une expertise que les jeunes générations auront peut-être dans leurs bagages lorsqu’elles sortiront des universités, notamment en communication.

« Un peu partout, les universités commencent à s’adapter à cette nouvelle réalité du métier, même si ces institutions, tout comme les médias du reste, sont des grosses machines qui mettent du temps à prendre les virages. »

Source : Hélène Roulot-Ganzmann, Les jeunes ont la maîtrise de la grammaire numérique, Projetj, 6 juin 2016.

Médias sociaux et médiation de la science
Impacts de tendances Internet 2016 sur l'enseignement supérieur

Exprimez-vous !

*