Tendances futuristes : le travail par projets et les colonies d’affaires

Dans un article du blogue Smart Company trouvé via LinkedIn, le futuriste (il n’utilise pas le terme « futurologue ») Thomas Frey présente sept tendances d’avenir:

  1. Le travail basé sur les projets : précarité, mobilité et agilité de la main d’oeuvre oblige, aujourd’hui quelqu’un de 30 ans a déjà eu 11 emplois.  Selon Frey, d’ici dix ans un travailleur trentenaire aura déjà à son actif de 200 à 300 projets différents, alors que les firmes réuniront des équipes de contractuels autour de projets particuliers.  « “As the overhead costs of each employee continue to go up businesses are looking to circumvent the traditional hiring process, and so this idea of bringing people on in a project basis tends to mesh very well with that,” he says. »  Des projets pourraient ne représenter que quelques heures de travail, d’autres de six mois à un an.
  2. Les colonies d’affaires : réponse à la tendance précédente, les environnements de travail pourraient changer. Frey croit que le modèle de l’industrie du cinéma pourrait se généraliser.  « When the movie industry starts a new movie project, it will bring on writers, directors, actors and crew. All these people come together for the project and once that project is over they move on to another project. Frey says business colonies will operate like this. »  Certaines de ces colonies seront virtuelles et d’autres plus physiques.  Frey les voit dans les domaines des nanotechnologies, des biotechs, des jeux vidéo, dans l’industrie informatique.
  3. La montée de la programmation de logiciels : en plus de la multiplication des appareils mobiles et du besoin de programmeurs d’applications (apps), Frey évoque le départ à la retraite des programmeurs des progiciels encore majoritairement utilisés dans les industries et l’importance grandissante des collectes de données massives via le Web.“So just in the United States alone McKinsey is saying that  we need another 150,000 to 200,000 big data analysts and data miners and people that can do data modelling and those types of things,” he says.In addition to that we need over a million managers and analysts that work with the managers to figure what all this data means.»
  4. L’impression 3D : pour Frey, on est sur le point d’imprimer des repas et des maisons !
  5. Le commerce de détail : compte tenu de l’achat en ligne, les boutiques et magasins devront ajouter une composante expérientielle ou de loisir pour donner une plus-value au déplacement requis par le magasinage…
  6. Les voitures sans conducteur :  en plus des véhicules des particuliers, cela pourrait affecter toute l’industrie du transport, tant des marchandises que des personnes.
  7. L’enseignement sans professeur : les besoins de formation vont aller croissants (notamment chez les travailleurs), mais le nombre d’enseignants ne suit pas.  Une statistique parlante : « Currently there are around 8 million teachers short in the world but 23% of all kids growing up today are not being educated in any way around the world. »

Tout cela me paraît un peu exalté et je reste assez sceptique (surtout quant à la tendance no.7).  Cependant, il me semble que les tendances 1 et 2, voire 3, 5 et 6, donnent des pièces de casse-têtes de ce à quoi pourrait ressembler le monde du travail de demain.

Sources :

Huwart, Jean-Yves, « Cinq grandes percées qui devraient affectées le fonctionnement des entreprises dans 10 ans », Entreprise globale, 17 octobre 2012.

Waters, Clara, « Seven future trends you need to be aware of », Smart Company, 9 octobre 2012.

Les MOOC, d'abord une réponse à des besoins économiques ?
Sight : un court-métrage pour ne pas perdre de vue (!) la réalité augmentée

Exprimez-vous !

*