L’illusion de la planification

J’ai lu un article de blogue qui explique que des études récentes démontrent scientifiquement ce que j’ai observé par moi-même maintes et maintes fois : Les humains sont de piètres estimateurs du temps requis pour compléter un projet. Notre défaut? L’optimisme. Même nos prédictions du pire scénario possible serait nettement trop optimistes. Il semblerait que la méthode la plus sûre pour estimer le temps de réalisation d’un projet ne soit pas la planification détaillée, mais plutôt la comparaison avec des projets similaires et de même portée complétés dans la passé, sans tenir compte d’aucune spécificité des projets comparés. Bref, l’expérience vaut mieux que la planification pour prédire les échéances.

MAJ: Un gazouillis de Rands envoyé sur Twitter tout récemment :

« The reason nerds are bad at schedules is because once we’ve built it in our minds, we think we’re done. »

Il y a beaucoup de vrai là-dedans…

La montée de « l'expert des données » : une occasion pour créer un parcours de professionnalisation multidisciplinaire de haut niveau?
Usage du cellulaire et de l'ordinateur portatif: règles d'étiquette

Exprimez-vous !

*