Logiciels partagés entre universités au Québec: est-ce envisageable?

Un article paru sur le site Campus Technology annonce un effort entre différentes universités américaines visant à offrir un laboratoire virtuel en ligne, de manière à partager des applications logicielles commerciales et libres couramment utilisées en bureautique, ainsi que certains logiciels spécialisés. L’objectif est de réduire les dépenses liées aux achats de logiciels dans les différentes institutions.  Le réseau des universités d’état en Californie, aux prises avec des pressions budgétaires de plus en plus importantes, a démarré en 2010 une initiative pilote avec IBM, appelée VCL (pour « Virtual Computing Labs »), qui permet à des étudiants de chacun des campus à accéder aux logiciels suivants:

  • Centos 5.5 (distribution Linux couramment utilisée sur des serveurs et environnement intégrés)
  • Microsoft Visual Studio 2008 (environnement de programmation)
  • Open Office (logiciel de bureautique)
  • Python and Putty (langage de programmation et accès sécurisé à des réseaux, respectivement)
  • R for Windows (statistiques)
  • SPSS and Amos (statistiques et modélisation d’équations)
  • Adobe CS4 & CS5 (progiciel multimédia)
  • ArgGis 9.3 (analyse spatiale, gestion des données et cartographie)
  • Linear Programming (modélisation mathématique)
  • Microsoft Office 2007 (logiciel de bureautique)
  • Microsoft Office 2010 (logiciel de bureautique)
  • Microsoft Project 2007 (logiciel de gestion de projet)
  • Microsoft Visio 2007 (logiciel de schématisation)
  • Oracle OraHome92 (gestion de bases de données)
  • Stat Grad (statistiques)

Quoique l’on mentionne sur la page web du VCL que le nombre de licences disponibles pour certaines applications est limité, il s’agit d’un modèle fort intéressant de mutualisation des ressources logicielles à caractère académique.  Serait-ce une voie à explorer pour notre propre institution, en collaboration avec d’autres universités québécoises?

Interne : L’Université Laval se rapproche des milieux de pratiques : de la boutique de sciences à Accès savoirs
EDUCAUSE sur l'apprentissage mobile

Exprimez-vous !

*