La lisibilité sur le Web : un outil pour l’améliorer

La lecture à l’écran est déjà passablement plus difficile que la lecture sur papier. Si en plus le contenu à lire est empêtré dans une jungle de gizmouts qui compétitionnent pour notre attention, que les caractères sont petits et que le texte est confiné à une petite zone de l’écran, il est tout à fait compréhensible que les lecteurs se découragent. C’est malheureusement très souvent le cas sur le Web : les articles sont souvent difficiles à lire pour toutes ces raisons. Les laboratoires Arc90 ont une solution : un bookmarklet nommé Readability un petit logiciel Web qui transforme une page Web encombrée en une nouvelle page dépouillée où le texte seul est bien en évidence. On peut même configurer l’apparence de la page dépouillée résultante en fonctions de nos propres préférences de lisibilité : taille des caractères, police, marges, etc. À essayer!

On ne doit pas sous-estimer l’impact pédagogique de la lisibilité. Toute activité d’apprentissage requiert la mobilisation de ressources cognitives. Plus on doit mobiliser de ressources cognitives sur le contenant (par exemple, pour décortiquer une présentation surchargée ou un texte que la présentation rend difficile à lire), plus notre effort est détourné du contenu à proprement parler.

Infocus échange les vieux projecteurs pour de l’argent
Réflexions sur la « productivité personnelle » : le mythe du « multitasking »

Commentaires

  1. Rachel Hébert a écrit:

    Je suis bien d’accord, trop de sites Internet sont surchargés d’images, de couleurs, de polices différentes, etc., et c’est pour cette raison que je souhaite que nos sites Web soient faciles à lire, comme ça nos lecteurs n’auront pas à télécharger ledit logiciel! Les normes institutionnelles de Typo 3 sont un pas dans la bonne direction pour des sites ergonomiques.

Exprimez-vous !

*