Cycles supérieurs Pédagogique Technologique

Le dernier rang au fond de la classe n’existe plus en formation à distance

« When you teach online, every single student is sitting in the front row. There is a connection I never had with students before. » – Eric Mazur

Il y a longtemps que nous avions fait référence au professeur Mazur dans les pages de L’Éveilleur. Connu, entre autres choses, pour son développement de la peer instruction (une conception particulière de l’apprentissage par les pairs) dans ses cours de physique à l’Université Harvard, Mazur est un inconditionnel de la pédagogie active en enseignement supérieur.

Dans son article «Online, Everyone is in the Front Row», Berth McMurtie explique comment Mazur s’y est pris pour donner ses cours en ligne sans faire de concessions. Qui plus est, Mazur avoue ressortir de cette expérience avec la conviction profonde que ses cours sont maintenant meilleurs et plus efficaces qu’ils ne l’étaient en présentiel.

Ceux qui ont déjà lu les écrits de Mazur savent qu’il n’est pas homme à laisser les choses au hasard. Dans ses cours, les activités sont structurées et conçues en cohérence avec les cibles d’apprentissage (maîtrise du contenu, collaboration, professionnalisme, autonomie). Pour ses cours en ligne, certains aspects ont toutefois dû être adaptés:

  • les activités synchrones ont été réduites au minimum;
  • les activités asynchrones ont été multipliées;
  • des choix d’outils technologiques pour créer des manuels numériques, partager, collaborer (Perusall, Slack, etc.) ont été faits;
  • des espaces de travail virtuels (Zoom rooms) ont été créés;
  • le mode d’évaluation (specifications grading) a été revu;
  • des assistants d’enseignement ou tuteurs ont été ajoutés.

Par ailleurs,

  • il y a toujours des problèmes à résoudre et des lectures à faire en amont des activités synchrones, seulement tout cela se fait maintenant de façon numérique;
  • pendant la lecture des manuels numériques, les étudiants peuvent, grâce à l’application Perusall, poser des questions et se répondre (ici Mazur se garde bien d’intervenir, question de favoriser l’apprentissage par les pairs);
  • Lors des activités synchrones, après les salutations d’usage, Mazur redirige rapidement les étudiants dans leur espace virtuel d’équipe où les problèmes de la semaine sont revus. Ces espaces sont comme des cocons dans lesquels les équipes travaillent à leur propre rythme. Dès qu’une équipe est prête à présenter ses résultats, elle envoie un message et une personne (professeur, assistant, tuteur) rejoint l’équipe dans son espace pour validation.
  • À la fin de chaque semestre, Mazur demande aux étudiants d’évaluer le cours; les cours en ligne ont obtenu des résultats supérieurs aux précédents cours en classe; même chose du côté de l’évaluation des apprentissages où une amélioration a été remarquée.

La démarche du professeur Mazur vous intéresse ? Il est possible de visiter sa page de cours. Il est aussi possible de visionner Active Learning for a Post-Pandemic World (75 minutes), un forum dans lequel il intervient.

Source – McMurtie, Beth, «Online, everyone is in the front row», The Chronicle of Higher Education, 27 mai 2021.

La reconnaissance faciale pour améliorer le bien-être des personnes en téléprésence?
La créativité s’invite dans une école d’été pour les doctorantes et doctorants et les postdoctorantes et postdoctorants

À propos de l'auteur

Francheska Gaulin

Laisser un commentaire