Internet érode la structure universitaire telle qu’on l’a connue

D’affirmer qu’Internet changera l’enseignement supérieur est une lapalissade.  L’intérêt de la dépêche de Keith Hampson réside dans sa référence à deux concepts pour décrire les changements induits par Internet :

  • disintermediation ou disparition des intermédiaires – Internet permet aux étudiants de trouver divers types de formation au-delà ce de que les institutions accréditées peuvent leur offrir.
  • unbundling ou découplage – En enseignement supérieur, les programmes d’études peuvent être perçus comme des forfaits. Internet offre aux étudiants la possibilité de choisir des cours à la carte et ce, à l’intérieur d’une même institution ou de plusieurs.

Hampson a écrit cette dépêche il y a deux ans et on peut dire le fractionnement des forfaits est bel et bien en cours.  À preuve, la nouvelle mouture du Règlement des études de l’Université de Sherbrooke, qui entrera en vigueur au trimestre d’automne 2017, prévoit un parcours libre, défini comme suit :  [d]émarche d’études dans laquelle la personne s’inscrit à une ou plusieurs activités pédagogiques, sans être admise à un programme d’études. La personne est alors soumise aux règles du parcours libre.

Quant à la disparition des intermédiaires, il serait intéressant de vérifier si les demandes de reconnaissance d’acquis sont en hausse…

Source – Hampson, Keith.  Higher Education is Not a Newspaper (Except when it is)Higher Education Management (blogue).  1er juin 2015

Signature d'une entente entre la Ville de Montréal et les établissements d'enseignement supérieur de la métropole
DeTao Masters Academy de Shanghai: une entreprise privée qui associe des maîtres internationaux aux universités chinoises

Exprimez-vous !

*