Technologique

Après le Cardboard voici CARTON, des lunettes de réalité augmentée à bricoler soi-même

Après le casque de «réalité virtuelle» de Google, le Cardboard, voici que des chercheurs de la TÉLUQ nous offrent la possibilité de bricoler nos propres lunettes de «réalité augmentée», cette technologie qui permet de superposer des informations supplémentaires à ce qu’on voit et entend déjà et qui vient de la «vraie vie».

C’est dans l’esprit du faire soi-même et du code ouvert que CARTON est né. L’équipe de «…Charles Gouin-Vallerand a voulu démocratiser cette technologie naissante pour en faire profiter un plus grand nombre d’utilisateurs…». CARTON nécessite peu de moyens (hormis le cellulaire et les applications associées), quelques sous (17$), un peu de temps et du matériel de base tel qu’un miroir, du carton, des élastiques, une éponge et du plastique transparent et vous pouvez faire votre propre casque de «réalité augmentée».

«Une fois les lunettes assemblées, l’information du téléphone est reflétée dans une vitre située devant les yeux. L’étudiant au doctorat Damien Brun a fait appel à la technique du fantôme de Pepper, une illusion d’optique déjà utilisée en théâtre et en magie, pour faire fonctionner les lunettes.»

L’équipe est consciente que ce prototype en est à ses premiers balbutiements, c’est pourquoi elle partage son mode d’emploi et encourage quiconque à fabriquer et tester ces lunettes, question de les faire évoluer et de pouvoir documenter ses effets dans différentes situations.

Source: Cloutier, Patricia, «Des lunettes de réalité augmentée à 17$… plutôt que 1 000$», Le Soleil, 9 avril 2017.

Valoriser la lecture grâce à la vidéo
L'intelligence artificielle en France: un état des lieux qui fait jaser

À propos de l'auteur

Francheska Gaulin

Francheska Gaulin

Formée à la fois en enseignement et en communication, Francheska Gaulin a porté plusieurs chapeaux depuis qu'elle travaille au Service de soutien à la formation. D'abord technicienne en audiovisuel, elle a ensuite occupé un poste de coordination, avant de devenir conceptrice multimédia. À ce titre, elle supporte les enseignants dans la médiatisation et l'animation de contenus pédagogiques. Ses axes de veille tournent autour de la vidéo en formation, de la réalité virtuelle et des environnements immersifs pour l'apprentissage.

Laisser un commentaire