Cycles supérieurs Tendances sociétales

Plusieurs façons d’expliquer sa recherche selon l’interlocuteur

Voici dans une vidéo de 9 minutes une magnifique démonstration de diverses façons d’expliquer l’objet d’une recherche selon le public auquel on s’adresse par le neuroscientifique Bobby Kasthuri :

  • un enfant de 5 ans,
  • un jeune de 13 ans,
  • une étudiante de premier cycle,
  • une étudiante aux cycles supérieures en neurosciences,
  • un entrepreneur en neuroscience.

La vidéo met en évidence plusieurs phénomènes :

  • plus le niveau d’expertise de l’interlocuteur augmente, plus la valeur d’une image, animée ou pas, diminue;
  • plus le niveau d’expertise de l’interlocuteur augmente, plus le recours à du jargon, dont les abréviations, s’accroît.

À votre avis, à quel type d’interlocuteur ressemble le commun des mortels?  Celui-là même auquel s’adresse l’exigence du vulgarisation faite aux chercheurs?

Source – Crotty, David.  Different Levels of Complexity Require Different Communications Strategies.  The Scholarly Kitchen.  10 mars 2017.

Les sciences humaines numériques vues par trois professeurs : rapport d'étonnement
Si la formation désapprend la créativité et l'innovation, comment les raviver en classe?

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Sonia Morin est linguiste de formation et se passionne, entre autres choses, pour les études supérieures, la pédagogie universitaire, l’intégrité et les littératies numériques. Elle aime explorer les angles morts et remettre en question les évidences. Elle est convaincue que le 21e siècle sera éthique ou ne sera pas.

Laisser un commentaire