DNA and Cell Biology passe systématiquement tous les articles soumis à un détecteur de plagiat.

Ivan Oransky, responsable du blogue Retraction Watch, a réalisé une entrevue avec l’éditrice en chef de DNA and Cell Biology, Carol Shoshkes Reiss.  Reiss explique que la décision de la revue de passer tous les articles soumis au détecteur de similitudes est issue d’un souci de prudence afin de maintenir la crédibilité de la revue.  C’est entre 4 et 6 articles soumis qui sont rejetés chaque mois.  Les auteurs, leur institution d’attache et, le cas échéant, les bailleurs de fonds sont informés du plagiat trouvé dans leur article.  Reiss reconnaît toutefois qu’il est parfois difficile de joindre les institutions et les bailleurs de fonds et qu’elle accepte à l’occasion de partager sa liste d’adresses de courriels.

Personnellement, j’aurais aimé qu’Oransky pose une question sur la communication des cas de plagiat à d’autres éditeurs de revues scientifiques afin d’éviter la publication d’un article plagié.

Source: Oransky, Ivan.  What happened after a journal decided to get tough on plagiarism?  Retraction Watch.  18 mai 2015.

Que deviennent les diplômés d’un Ph.D. en sciences humaines ?
Les coopérations scientifiques et universitaires franco-québécoises

Exprimez-vous !

*