Pour conserver l’attention de nos étudiants : un heureux mélange de technologies

En analysant l’intérêt manifesté par ses étudiants lors du déroulement de son cours, Dalton Kehoe, professeur de communication à l’Université York, a compris que pour maintenir leur attention, il devait segmenter son enseignement toutes les trente minutes environ en introduisant une « pause rigolade » par le visionnement d’une vidéo de Youtube.

En parallèle à ce remaniement pédagogique, les cours de Robert Burke, directeur du Département de chimie de l’Université de Carleton, sont filmés et accessibles en baladodiffusion par la suite. Cette formule est très appréciée et permet même aux étudiantes et étudiants ayant assisté à un cours de le revoir en tout ou en partie, d’avoir accès à la documentation, d’améliorer le processus d’étude et donc les résultats lors des tests, sans oublier que les personnes absentes peuvent plus facilement récupérer la matière enseignée.

Pour compléter le tout, il rejoint en ligne ses étudiants par le biais de groupes sur Facebook ainsi que par la messagerie instantanée MSN. Bien qu’il ait 550 étudiants, aucun assistant à l’enseignement ne l’aide.

Des technlogies « composites » sont également disponibles pour « insérer des étiquettes et des mots clés sur le fichier vidéo, séparer et rassembler des vidéos pour en créer de nouvelles et même extraire des concepts importants pour en faire des vidéos distinctes ». Cette souplesse technologique permet aux étudiants de cibler des passages de vidéos et d’exposés, comme s’ils surlignaient en jaune un texte imprimé. Malheureusement, l’auteur ne mentionne pas explicitement le nom de cette technologie d’avant-garde dans le classement et l’archivage de vidéos.

Source : BOWNESS, Suzanne. « Comment la technologie révolutionne l’exposé », article paru dans Affaires universitaires, décembre 2008, p. 18-19.

Des trucs pour l'intégration d'hyperliens
Le "Top 100" des outils d'apprentissage en 2008

Commentaires

  1. Un article précédent disponible sur le site web des Affaires Universitaires présente plus d’informations sur la méthode utilisée par M. Burk:

    http://www.universityaffairs.ca/2008/11/03/comment-la-technologie-revolutionne-lexpose.aspx

Exprimez-vous !

*