L’effet Trump et l’intelligence artificielle dans les universités canadiennes

Nous avons déjà évoqué dans d’autres articles « l’effet Trump », où ses politiques d’exclusion pourraient éventuellement motiver certains étudiants internationaux à poursuivre leurs études au Canada plutôt qu’aux États-Unis.  À ce titre, un article récent du New York Times a attiré mon attention, alors que l’on présente un exemple d’initiative locale qui vise à arrimer l’intelligence artificielle pour aider les étudiants voulant immigrer au Canada.  La jeune-pousse Botler AI, dirigée par un ingénieur d’origine iranienne installé à Montréal, Amir Morajev, vient d’annoncer que Yoshua Bengio se joint à son projet à titre de conseiller stratégique.  Rappelons que Bengio est professeur et directeur de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA) à l’Université de Montréal et qu’il est considéré comme l’un des leaders mondiaux dans la recherche en intelligence artificielle et ses diverses applications.

Dans l’article, on souligne que le climat politique actuel ouvre la porte toute grande à un nouveau pouvoir d’attraction que les universités canadiennes peuvent maintenant exploiter pour aller chercher des talents d’ailleurs, de façon à renverser le mouvement inverse où l’on formait des spécialistes pour les voir ensuite quitter le pays afin de se joindre à des firmes américaines:

Canada has well-funded programs intended not only to lure A.I. experts to the country, but also to persuade A.I. researchers, educated at Canadian universities, to remain in Canada rather than depart for Silicon Valley, as so many have done before.

The nation’s policy makers also want to persuade expatriate engineers and entrepreneurs to return to Canada — and the political climate in the United States has influenced some to do so.

Avec les autres investissements majeurs annoncés par des compagnies américaines telles que Google, Facebook et Microsoft en sol canadien, verrons-nous un exode massif des cerveaux des États-Unis vers nos institutions et, si oui, comment pourrons-nous faciliter l’accueil des immigrants pour mieux positionner notre institution dans différentes disciplines?  À suivre.

Source: 

Lohr, Steve. A Trump Dividend for Canada? Maybe in Its A.I. Industry. New York Times Technology, 9 mai 2017.

Les 10 compétences dont vous aurez besoin pour prospérer à l’ère de la quatrième révolution industrielle
L'intelligence artificielle et une vision du futur de l'éducation

Exprimez-vous !

*