Des universités qui bourdonnent!

Vous avez peut-être déjà entendu parler du déclin des abeilles? Connaissez-vous Ruche Campus de l’UdeS, un projet initié en 2015?

L’agriculture urbaine et plus particulièrement l’apiculture gagnent du terrain sur les campus québécois. Les préoccupations à l’origine du déploiement de ruches sur les campus vont bien au-delà des abeilles :

  • contribuer à son échelle à contrer le déclin des colonies d’abeilles documenté par des spécialistes;
  • démontrer que le miel urbain peut être un miel de bonne qualité;
  • développer l’agriculture urbaine visant à rapprocher la production alimentaire des villes où se concentrent les bouches à nourrir en contribuant du coup à réduire les émissions de gaz à effet de serre issues du transport;
  • utiliser les ruches comme projet de formation et de recherche pour les étudiants et la collectivité;
  • sensibiliser la communauté universitaire et urbaine aux enjeux du déclin des abeilles et de la protection de biodiversité. Saviez-vous qu’une abeille produit 1/8 c. à thé de miel au cours de sa vie?
  • favoriser la biodiversité en milieu urbain et sur les campus.

Voici les principaux ruchers sur les campus universitaires:

Il existe de nombreux autres ruchers dans d’autres établissements d’enseignement et ailleurs dans les principales villes du Québec (plus d’info sur la page d’Alvéole).

Merci à mon collègue Alain Mélançon pour cette idée et la recherche préalable!

Nouvelle tendance en publication scientifique : article rétracté et remplacé
L’intention de tromper tend à disparaître comme critère dans le traitement des cas de plagiat

Exprimez-vous !

*