Une question d’agilité (Jen Okimoto à Gen C)

De retour également du colloque sur la génération C, je partage sensiblement les commentaires de Jean-Sébastien. En constatant sa revue de presse, et en discutant avec des gens de mon entourage, le colloque et surtout sa thématique ont suscité bon nombre d’articles : parfois généralistes (Journal de Québec), mais aussi impliqué directement dans le débat (Brigitte Belzilel ou Mario Asselin).

Tout au long des présentations, plusieurs ont mentionné la facilité avec laquelle les jeunes de la génération C peuvent travailler avec les TICs. La conférencière Jennifer Okomoto, partenaire associée, Solutions à la gestion du talent et la main-d’oeuvre, IBM Global Business Services, nuance avec le constat suivant :

« This isn’t a generational issue, it is a agility issue. The organizations that encourage the platforms and culture for employees to connect, to share and work – no matter if people resist – will be leaders in their fields. »

Peu importe la génération, la capacité d’adaptation au changement est le facteur de réussite de toute entreprise. Dans cette perspective, si plusieurs participants et conférenciers ont relevé le fait que les jeunes ont la technologie dans leurs habitudes de vie, trop peu ont précisé qu’ils devront également en tirer profit avec leurs aînés qui ont eux aussi leurs forces, voir même avec leurs successeurs qui en auront d’autres.

Jennifer Okimoto concluait en disant que la nature même du travail est en changement et que bien que la génération C est prédisposée à utiliser les technologies, elle demeure avide de connaissances et de collaborations avec leurs collègues.

«It is not a technology, not an industry, not a standard.
It’s about people and the way they collaborate. »

Difficile d'accéder au Web mobile pour l'apprentissage
La révolution tranquille de l’enseignement à distance

Exprimez-vous !

*