Pédagogique Point chaud / en émergence

Un monde de l’éducation meilleur ou différent?

Will Richardson, un blogueur en éducation bien connu depuis plus de 10 ans, notamment par le Weblogg-ed, propose dans une de ses dépêches de remplacer le mot meilleur par différent dans plusieurs affirmations concernant l’enseignement supérieur.  Cet exercice mental a le mérite de faire voir autrement et ainsi susciter quelques réflexions ou changements d’angles d’analyse.

  • Nous n’avons pas besoin de meilleurs outils d’évaluation : nous avons besoin d’outils d’évaluation différents qui nous aideraient à concevoir les étudiants comme des apprenants et des constructeurs de savoir plutôt que des savants maîtrisant quelques habiletés limitées.
  • Nous n’avons pas besoin de meilleurs enseignants : nous avons besoin d’enseignants différents qui se perçoivent en premier comme des maîtres de l’apprentissage et, en second lieu, comme des guides ou des experts de contenus.
  • Nous n’avons pas besoin de meilleures institutions académiques : nous avons besoin d’institutions différentes qui fonctionnent comme de véritables communautés de recherche et d’apprentissage plutôt que des machines à octroyer des diplômes pour la réussite de programmes traditionnels et décriés.

Être différent.   Faire la différence.  Ça sonne comme un slogan et ça nous change des « nouvelles versions améliorées ».  En fait, pourrions-nous dire, c’est une autre façon de présenter le changement de paradigme dont on parle tant dans le monde de l’éducation…

 

 

 

Source – Richardson, Will.  Redefine « Better ».  Sur son blogue Will Richardson.  6 juillet 2012.

 

Le plagiat nuit à l'avancement des connaissances
Royaume-Uni : un concordat* pour préserver l’intégrité en recherche

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Sonia Morin est linguiste de formation et se passionne, entre autres choses, pour les études supérieures, la pédagogie universitaire, l’intégrité et les littératies numériques. Elle aime explorer les angles morts et remettre en question les évidences. Elle est convaincue que le 21e siècle sera éthique ou ne sera pas.

Laisser un commentaire