Microsoft annonce sa tablette Surface: évolution ou repli stratégique ?

Le géant du logiciel Microsoft a annoncé le lancement pour cet automne d’une nouvelle tablette baptisée Surface.  L’appareil fonctionnera avec la prochaine version du système d’exploitation Windows 8, qui incorpore Metro, une interface adaptée aux écrans tactiles (la même que celle utilisée par Windows Phone 7 sur certains téléphones intelligents, notamment de la compagnie Nokia).

La tablette se veut une réponse à l’offre de ses compétiteurs, incluant bien sûr le iPad de la compagnie Apple et la multitude de tablettes tournant sous le système Android de Google. Avec cette annonce, Microsoft cherche à émuler le modèle d’Apple en produisant son propre matériel de façon à mieux contrôler l’expérience d’utilisation de sa plateforme.  Cette approche a l’avantage d’éviter la fragmentation historiquement observée sur le marché du PC, celle observée sur les tablettes que produisent les partenaires de Google, et de permettre aux développeurs d’applications de mieux gérer leurs efforts de programmation.

L’intégration d’un clavier ultra-mince à même la couverture de la tablette rappelle des options offertes par certains manufacturiers (dont Asus et sa gamme « Transformer »).  Cela permet d’utiliser la tablette comme un ordinateur portable classique.  La tablette Microsoft Surface pourrait donc être éventuellement considérée en tant qu’alternative au iPad, mais peut-être aussi au MacBook Air de la même compagnie. Remplacera-t-elle l’ordinateur portatif utilisé par des étudiants et enseignants voulant exploiter les deux modes de fonctionnement de ces appareils?  Du moins, c’est l’espoir de Microsoft envers son appareil.

Pour le moment, aucune information concernant les prix n’a été dévoilée, quoique les représentants de la compagnie aient affirmé qu’il sera compétitif avec celui de ses adversaires.  Malgré les premières évaluations mitigées de Windows 8 sur le PC, plus ou moins bien accueilli par les utilisateurs actuels du système, Microsoft va de l’avant en tentant d’intégrer une seule et même interface sur tous les appareils tournant sous Windows.  L’avenir dira si cette stratégie aura été la bonne.  À surveiller!

Source: Dunn, Jeff, « Will The Microsoft Surface Tablet Fit Into Education? », Edudemic, 18 juin 2012.

Trois réflexions à faire sur les médias sociaux, selon Sherry Turkle
Un premier MOOC francophone à l'automne 2012: partenariat France-Canada

Exprimez-vous !

*