Rendre l’apprentissage ardu pour le favoriser… Où faut-il s’arrêter?

Je résumais en 2012 un article abordant le concept de cognitive disfluency, qui consiste à augmenter le niveau de difficulté de consulter une source d’information, dans le but que les apprenants soient forcés de se concentrer davantage pour comprendre l’information fournie. La perception de difficulté de la tâche entraînerait un traitement de l’information plus en profondeur, même si la […]

Rapports entre enseignants, configuration des salles de classe et perception de l’apprentissage par les étudiants

Partant de l’idée que « des changements dans l’architecture peuvent entraîner des changements dans la pédagogie », voici une recherche qui tente d’établir l’influence de la proxémique de l’apprentissage (instructional proxemics) et de l’organisation physique de salles de classe par rapport à l’influence de divers enseignants sur les perceptions qu’ont 234 étudiants des apprentissages qu’ils […]

Approches pédagogiques: combien et pour quel impact?

Toujours par le biais du Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE), je découvre le « Teaching and Learning Toolkit » de la Education Endowment Foundation. Il s’agit d’un outil britannique qui compare 34 approches pédagogiques (le mentorat, les devoirs, l’apprentissage collaboratif, etc.) tant pour leurs coûts d’implantation que pour leurs efficacités relatives en fonction de […]

10 stratégies pour intégrer en classe l’enseignement basé sur les données probantes

L’Autralian Society for Evidence Based Teaching a produit ce guide de 39 pages dont les points saillants ont été traduits par le Réseau d’information pour la réussite scolaire (RIRE) du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ). Le RIRE a d’ailleurs préparé une infographie sur le sujet.  Les 10 stratégies recommandées sont: […]

Une revue de la littérature sur la classe inversée en enseignement post-secondaire

Je publiais récemment un billet faisant un survol limité de l’état de la recherche sur la classe inversée. Après avoir publié ce billet, j’ai trouvé une une revue exploratoire (scoping review) de la littérature scientifique anglophone sur la classe inversée, publiée en avril 2015. Elle se concentre spécifiquement sur la classe inversée en enseignement universitaire. Je vous la […]

Entraîner au rappel : nouvelle confirmation de grande efficacité

En 2011, les chercheurs Jeffrey D. Karpicke et Janell R. Blunt publiaient dans la prestigieuse revue Science une étude qui révélait que se pratiquer à se remémorer entraîne plus d’apprentissage que des techniques d’études visant à élaborer les connaissances « à l’entrée », notamment la création de cartes conceptuelles. L’idée n’était pas nouvelle (Francis Bacon l’avait abordée en 1620…), mais […]

Le rôle de l’échec dans l’apprentissage : des principes de conception pédagogique

Note sur le terme « échec » dans ce billet : il ne s’agit pas de faire échouer un cours, mais bien de situations d’apprentissages où l’apprenant ne réussit pas du premier coup à compléter une tâche. Pour faire image, on pourrait dire qu’on vise à mener l’apprenant à se dire : « oh! c’est plus compliqué […]

Où en est la recherche sur la classe inversée? Un aperçu

J’ai récemment fait un survol global (en « haute altitude ») de la recherche sur la classe inversée. Si l’exercice est quelque peu impressionniste (son approfondissement dépasserait la portée attendue d’un article de L’éveilleur), il révèle tout de même des informations utiles et intéressantes. Voici comment je m’y suis pris et ce que j’en ai retenu. […]

Une thèse sur l’apprentissage du raisonnement clinique

Le 5 février dernier se tenait la soutenance de thèse de doctorat en éducation de la professeure d’ergothérapie Annick Bourget, portant sur l’apprentissage du raisonnement clinique chez les étudiants en médecine. La thèse s’appuyait notamment sur les travaux de la professeure Martine Chamberland sur l’apprentissage du raisonnement clinique et sur ceux du professeur Jacques Tardif […]

Vaut-il mieux expliquer d’abord et faire pratiquer ensuite, ou présenter un problème d’abord et donner les explications après?

La posture relativement passive des étudiants est au coeur des critiques de l’exposé magistral. Pourtant, certains chercheurs soutiennent que les novices bénéficient davantage de l’instruction directe que de la découverte, même guidée. Certains auteurs rejettent d’ailleurs l’idée que l’étudiant soit nécessairement passif lorsqu’il écoute un exposé : l’étudiant peut être cognitivement très actif pendant qu’il […]