Pédagogique Tendances sociétales

De l’impulsion pour les REL (ACFAS)

Cet article est une version légèrement adaptée (avec permission) de la nouvelle rédigée par l’Université d’Ottawa « 91e Congrès de l’ACFAS à l’Université d’Ottawa : de l’impulsion pour les REL en français! »  Ce présent article est rendu disponible sous la licence CC BY 4.0 international.


Du 16 au 17 mai 2024, le colloque « Les ressources éducatives libres (REL) en contextes francophones canadiens : recherche et intégration aux pratiques éducatives au postsecondaire » s’est tenu à l’Université d’Ottawa dans le cadre du 91e Congrès annuel de l’ACFAS.

Organisé par Muriel Mignerat (Professeure agrégée à l’École de gestion Telfer, Université d’Ottawa), Mélanie Brunet (Bibliothécaire de l’éducation ouverte – intérimaire, Université d’Ottawa) et Catherine Lachaîne, (Bibliothécaire de la réussite scolaire, Université d’Ottawa), et présenté en partenariat avec la Bibliothèque de l’Université d’Ottawa, le colloque avait pour objectif d’« éclairer le développement et la pérennité des REL en français au Canada ».

Les REL contribuent à rendre l’éducation plus abordable, accessible et inclusive, notamment parce qu’elles sont gratuites et publiées sous une licence ouverte qui leur permet d’être adaptées et largement diffusées. Elles permettent également de pallier le manque de ressources pédagogiques de qualité en français adaptées aux divers contextes francophones, un défi particulier pour les communautés de langues officielles en situation minoritaire, tant au Canada qu’ailleurs en francophonie.

Présenté à la fois en présentiel et virtuel, ce colloque bimodal consacré aux REL en français a donc permis de réunir des intervenants de l’Ontario, du Québec, du Nouveau-Brunswick, du Manitoba et de l’Alberta afin « d’initier les participantes et participants à la recherche en français sur les REL [et] à l’évaluation des programmes associés à leur création, diffusion et utilisation », en plus de chercher à « faire valoir ce travail auprès d’instances institutionnelles et gouvernementales ».

Créer une communauté interprofessionnelle pancanadienne autour des REL et de l’éducation ouverte en français

La tenue du colloque était également l’occasion de faire le point sur une année exceptionnelle pour les REL en français : en mars 2023, la Bibliothèque de l’Université d’Ottawa accueillait  – en collaboration avec l’Association des bibliothèques de recherche du Canada – le Sommet REL francophone, une journée de travail rassemblant une trentaine de praticiens, de leaders étudiants, de membres du corps professoral et de bibliothécaires issus de la francophonie canadienne et québécoise. L’événement a été suivi d’un colloque sur les REL francophones lors du 90e Congrès de l’ACFAS (Université de Montréal, mai 2023), d’un atelier sur les REL en français lors de la conférence Open Education Global (Edmonton, octobre 2023), et d’un Mois de l’éducation ouverte coorganisé par diverses universités de l’Ontario et du Québec (mars 2024).

Alors que les REL en français semblent avoir le vent dans les voiles, Catherine Lachaîne, Mélanie Brunet et Marianne Dubé (Conseillère pédagogique dédiée aux REL et à l’éducation ouverte, Université de Sherbrooke) ont profité du 91e congrès de l’ACFAS afin d’animer un échange intitulé « Discussion et réflexions pour mobiliser une communauté interprofessionnelle francophone pancanadienne autour des REL et de l’éducation ouverte ».

Au cours de cette discussion, les participants et participantes ont été invités à faire part de leurs besoins et défis, ainsi que de différentes mesures qui, selon eux, permettraient d’assurer la pérennité de la florissante communauté pancanadienne qui s’articule désormais autour des REL en français et de l’éducation ouverte.

L’apport certaines personnes participantes

Pour Dominique Scheffel-Dunand (Professeure agrégée, Département d’études françaises, Collège Glendon et Faculty of Liberal Arts & Professional Studies, York University), il convient de s’inspirer du fructueux partenariat entre l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) et le Consortium national de formation en santé (CNFS), qui soutient la formation en santé en français au sein des institutions postsecondaires francophones et bilingues canadiennes. Selon Mme Scheffel-Dunand, le modèle de financement et de collaboration de l’ACUFC favorise l’organisation d’activités communes, ce qui profite à l’ensemble des institutions membres du CNFS.

D’autres intervenants ont également souligné l’importance d’eCampusOntario et de la fabriqueREL (Québec), deux initiatives provinciales qui contribuent largement à la création et à la sensibilisation aux REL en français au Canada.

C’est notamment le cas d’Yves Desnoyers (Professeur de FLS à temps partiel, Institut des langues officielles et du bilinguisme, Université d’Ottawa), un néophyte en matière de REL : « Tout dernièrement, j’ai reçu une invitation à participer à la communauté d’eCampusOntario. Je suis en train de passer à travers de toutes les ressources d’introduction. Il y a beaucoup de belles ressources. J’ai beaucoup appris grâce à vos interactions aujourd’hui. La fabriqueREL, c’est nouveau pour moi. C’est une belle découverte. ».

Pour M. Desnoyers, participer à la communauté des REL en français et créer de nouvelles ressources est également une occasion de développement professionnel : « J’aimerais tirer avantage de cette communauté, mais aussi y contribuer, car je vois de grandes lacunes dans mon domaine, le français langue seconde, notamment au niveau du contenu de qualité. Les activités sur le web, par exemple, laissent parfois à désirer. Ce serait une façon pour moi de redonner à tous ceux qui s’intéressent à ce que je pourrais produire, ou bien de contribuer à des équipes pour mener à fruit certains projets ».

L’envie à poursuivre la collaboration interprofessionnelle pancanadienne semble bien ancrée!

Jeux de cartes pédagogiques (AIPU 2024)
+ posts

À propos de l'auteur

Marianne Dubé

Laisser un commentaire