Quels espaces de travail dans les prochaines années ?

« Dans le cadre de la RSE (responsabilité sociale des entreprises), beaucoup d’entreprises se voient dans l’obligation d’étudier les évolutions des environnements de travail de leurs employés. La célèbre entreprise Skype a fait mener une étude en 2010 auprès de 1000 travailleurs américains afin d’en savoir plus sur les changements à venir des espaces de travail. À la clé : nouvelles technologies, travail à distance et redéfinition du temps de travail. »

«…Toutes ces évolutions sont marquées par l’apparition et l’émergence des nouvelles technologies, nécessaires pour que ces transitions se fassent de façon efficace : les réseaux sociaux, les technologies d’informatique en nuage (cloud computing), utilisés d’abord dans le domaine personnel, deviennent des applications de travail. »

« …[L]’étude de Skype laisse penser que notre futur s’axera sur des journées à horaires variables, dans des lieux de notre choix (entreprise, chez soi, à l’hôtel, dans un espace public avec Wifi…), de façon connectée, grâce aux smartphones et aux réseaux sociaux variés (Facebook, Twitter, LinkedIn, Skype, Youtube…). 62 % des entreprises rapportent avoir des employés qui travaillent à distance, au moins à temps partiel et 34 % ont des employés emportant du travail en dehors du bureau, des chiffres témoignant du changement de l’espace de travail. Laisser cette possibilité de travailler à distance, c’est admettre le bénéfice apporté par cette solution tant aux employés qu’aux employeurs : moins chère (par la réduction des frais immobiliers), plus facile, elle augmenterait la productivité. Le temps passé à travailler à distance augmente donc, mais pas pour tout le monde, il dépend grandement du type de responsabilités. Ingénierie, vente et service sont les plus concernés. A l’inverse, les administratifs restent plutôt dans leur bureau. Ce qui est étonnant, quand on pense que tous leurs outils de travail pourraient facilement être accessibles depuis leur domicile ! Mais les conventions ont la vie dure… »

« L’émergence des nouvelles technologies dans le monde du travail n’a pas véritablement eu lieu grâce aux entreprises mais bien via les employés qui utilisaient déjà ces outils dans leur vie privée… […] La communication vidéo devient une pièce centrale du travail, facilitant le face-à-face et améliorant la communication directe entre individus. Voilà donc qu’émerge un « nouveau travailleur », disponible à tout lieu et toute heure (ou plutôt, aux endroits et horaires qu’il aura choisis), adepte de vidéo, de nouvelles technologies, réseautant et facilitant ses transferts d’informations. »

Source :
De Santis, Audrey, « Quels espaces de travail dans les prochaines années ? », Thot Cursus, 24 mai 2011

Compétition féroce entre fabricants de liseuses de livres électroniques
Première cohorte entièrement formée en conférence Web à l'UQTR

Exprimez-vous !

*