Quelles sont les villes les plus chères au monde pour les étudiants étrangers ?

Lorsque les étudiants envisagent des études à l’étranger, plusieurs rêvent d’un séjour dans les grandes villes d’Europe ou des États-Unis. Ça fait de bonnes photos pour les médias sociaux… Or, Paris et Londres ont de la concurrence. Selon le dernier rapport du réseau immobilier britannique Savills, la ville de Lyon est placée devant la capitale française en termes de coûts élevés de la vie étudiante. Cette évaluation mondiale additionne coût de la vie, frais de scolarité des principales universités et loyers, dans les plus grandes villes du monde.

Source: Savills World Research

Source: Savills World Research

Par exemple, en France, si Paris et Lyon ont l’avantage de proposer des frais de scolarité raisonnables, leurs loyers exorbitants les font remonter dans le classement. Cela dit, elles restent beaucoup moins chères que d’autres villes européennes comme Manchester, Madrid ou Barcelone ou encore les hauts lieux de l’éducation supérieure aux États-Unis. Le classement est évidemment dominé par Boston, New York, San Francisco et Chicago, dont les universités prestigieuses imposent des frais de scolarité astronomiques.

Mieux vaut étudier en Europe et en Chine

Dans l’ensemble, les villes d’Europe et chinoises sont plus abordables pour les étudiants. Berlin, Munich, Shanghai et Beijing sont les seules villes du monde à proposer les mêmes frais de scolarité pour les étudiants nationaux et internationaux. Et avec des loyers abordables, elles deviennent d’excellentes alternatives.

« Many students still choose to study in the US, UK and Australia despite the expense due to the fact that courses are taught in English and that these locations are home to many institutions that appear at top of the rankings tables. The old order, however, is changing. With greater commercial focus, more courses taught in English and alignment to the bachelor system, European universities are on the rise. France, for example, has seen the number of institutions in the QS Top 700 increase from 19 to 26 since 2012, Germany has the third most ranked institutions globally with Spain the tenth. China, meanwhile, has overtaken Japan to take fifth position. »
(Marcus Roberts, directeur du département dédié aux étudiants à Savills)

Les étudiants internationaux souhaitant faire des études à l’étranger se dirigent donc de plus en plus vers des universités un peu moins reconnues, mais innovantes. Une concurrence pour les grosses machines anglo-saxonnes, empêtrées dans un système de frais de scolarité qui ne cessent d’augmenter. « Certaines villes ont l’avantage d’être abordables financièrement et ont un immense potentiel », explique Paul Tostevin, qui a dirigé cette étude, « nous estimons que le nombre d’étudiants faisant le choix du prix plutôt que de la réputation va augmenter. Surtout que ces universités ont désormais les références nécessaires pour rivaliser avec les vieux bastions de l’éducation. »

Sources :
Paul Tostevin, World Student Housing 2016/17, Savills World Research, 6 octobre 2016.
Interne - L'Université de Sherbrooke a un Klout de 62... mais encore
Les salles de classe d'apprentissage actif dans l'air du temps

Exprimez-vous !

*