Surfer par plaisir pour plus de productivité

En surfant sur monPortail pour me reposer de cette intense concentration consacrée à la révision des articles pour le Journal UdeS, je suis tombée sur un article du Carnet techno de Radio-Canada qui me confirme que je fais bien de prendre un petit cinq minutes de temps en temps pour recentrer mon mental :

 

 

« Pour ceux qui sont harcelés par un supérieur au travail quant au temps passé à naviguer sur Internet, sachez qu’une nouvelle étude vient à votre rescousse. Une équipe de chercheurs de l’Université de Melbourne en Australie vient de publier les résultats d’une étude qui affirme que la navigation sur Internet pour des raisons personnelles ou de divertissement au travail pourrait améliorer la productivité de l’employé.

L’étude révèle que dans le contexte d’une utilisation de l’Internet pour le plaisir, qui ne dépasse pas 20 % du temps passé au travail, les employés qui naviguent sur Internet ont un taux de productivité de 9 % supérieur à ceux qui ne naviguent pas. Une des explications, les gens ont besoin de se changer les idées pour pouvoir mieux se concentrer par la suite sur le travail. L’étude révèle également que 70 % des travailleurs qui utilisent Internet au travail font de la navigation de divertissement. Que ce soit pour aller sur Facebook, sur YouTube ou prendre leurs courriels. »

[NDLR: À mettre en relation avec l’article récemment publié par Marc sur les gribouillis… ]

Université 2.0 (Mois de la pédagogie 2009)
Fontaine de wikis et autres pédagogues 2.0

Exprimez-vous !

*