Le Projet Citation (Citation Project)

Le sous-titre du Projet Citation indique clairement son but : prévenir le plagiat, enseigner la rédaction.  Rebecca Moore Howard* (Syracuse University) et Sandra Jamieson (Drew University) sont les chercheuses principales de ce projet de recherche et se sont assuré la collaboration d’une vingtaine de chercheurs d’universités américaines et d’une australienne).

Alors que la majorité des études sur le plagiat portent sur la reconnaissance, ou non, des sources, les chercheurs du projet Citation ont préféré faire porter leurs travaux sur comment les étudiants intègrent le matériel qu’ils trouvent dans leurs textes.

Selon les chercheurs, il existe des quatre façons d’intégrer du matériel dans une rédaction :

  1. en citant, ce qui exige de savoir « copier » un extrait mot à mot ;
  2. en paraphrasant, ce qui exige une compréhension d’au moins une phrase du texte;
  3. en résumant, ce qui exige une bonne compréhension de passages, voire du texte au complet ;
  4. en faisant du « patchwriting », une expression de Rebecca Moore Howard qui pourrait se définir comme une paraphrase de piètre qualité, imputable à une compréhension partielle ou insuffisante du texte de référence.

Le matériel de recherche était composé de 164 travaux d’étudiants de première année de 15 colleges américains  L’équipe de recherche a analysé 1832 « intégrations » de texte trouvées dans les 164 travaux et les a classées dans l’une ou l’autre des quatre catégories : citation, résumé, paraphrase ou « patchwriting ».   Les chercheurs reconnaissent la subjectivité de ce classement.

Les premiers résultats de cette analyse ont été communiqués jeudi le 7 avril dernier au colloque annuel du regroupement Conference on College Composition and Communication (CCCC), qui se tenait à Atlanta du 6 au 9 avril 2011.  Il n’y a que 9% des intégrations qui ont été classées dan la catégorie Résumé; les autres sont de l’une ou l’autre des trois formes : citation, paraphrase et « patchwriting ».

En conclusion, pour le moment, il semble bien que les étudiants ne s’engagent pas dans un processus de compréhension des textes qu’ils lisent et dont ils se servent pour leurs travaux.  Il en résulte des travaux d’étudiants de plus en plus difficiles à lire et à évaluer…

Dès que la présentation de la communication sera disponible, je la mettrai en ligne.

Sources :

Berret, Dan,« Skimming the Surface ».  in Inside Higher Education, April 11, 2011.

CCC, Vol 2: The Citation Project.  “DocTurtle” (nom du plume du blogueur, qui est professeur de mathématique en Caroline du Nord). April 09, 2011.

* Rebecca Moor Howard  est l’auteur d’un livre “culte” sur le plagiat : Standing in the Shadow of Giants: Plagiarists, Authors, Collaborators.  Volume 2 in the series Perspectives on Writing: Theory, Research, Practice.  Ablex Publishing Corporation.  1999.   

Outiller les enseignants voulant intégrer les TIC à leurs activités pédagogiques: l'exemple de Cornell
Recommandations sur l’utilisation des communications électroniques et des médias sociaux en enseignement

Exprimez-vous !

*